L'avocat, député et sénateur honoraire Serge Moureaux est décédé

Serge Moureaux en 1998
Serge Moureaux en 1998 - © D WILLAM - BELGA

L'ancien sénateur et député honoraire socialiste Serge Moureaux est décédé jeudi à l'âge de 85 ans, a annoncé sa famille.

Serge Moureaux était le frère de l'ex-ministre et bourgmestre de Molenbeek Philippe Moureaux, oncle de l'actuelle bourgmestre socialiste de cette commune de l'ouest de la capitale, Catherine Moureaux.

Echevin d'Etterbeek et de la défunte Agglomération bruxelloise de 1971 à 1989, Serge Moureaux a aussi derrière lui une carrière d'avocat. Il fut ainsi responsable du collectif des avocats du Front de libération nationale algérien et le conseil, à ce titre, de l'ex-sénatrice Anne-Marie Lizin, dans les années '80.

Licencié en notariat de l'ULB et Docteur en droit, il s'est également préoccupé, dans cette fonction, du sort des sans-papiers, parmi lesquels, à l'époque, un certain Pierre Kompany, actuel bourgmestre de Ganshoren, père du Diable rouge Vincent Kompany.

Outre une vie politique active au Sénat, de 1977 à 1995, M. Moureaux fut aussi un membre actif du Conseil régional bruxellois, devenu ensuite parlement régional durant la première législature de la Région bruxelloise (1989-1995). Cet ex-FDF y fut le chef du groupe socialiste et présida l'assemblée de la Commission Communautaire française (CoCof).

En 1995, il avait été élu député à la Chambre. Durant ce chapitre de sa carrière politique, il s'était notamment illustré lors de la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Dutroux et avait présidé la commission d'enquête sur les sectes.

Serge Moureaux était également l'ancien président des Editons de l'ULB, du CIFAS, du Centre Vidéo de Bruxelles, du collège juridictionnel et de la Maison de la Francité.

Les funérailles de M. Moureaux, suivies de l'incinération et de la dispersion des cendres, seront célébrées au crématorium de Ciney mardi prochain, le 30 avril, à 13 heures.

En mars 2002, Serge Moureaux  est l'invité du Journal télévisé pour son essai polémique, "Léopold III, la tentation autoritaire".  Une réponse au livre posthume du souverain déchu  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK