L'ancien Premier ministre Leo Tindemans est décédé à l'âge de 92 ans

Leo Tindemans était âgé de 92 ans.
3 images
Leo Tindemans était âgé de 92 ans. - © LIEVEN VAN ASSCHE - BELGA

L'homme à un million de voix n'est plus. Premier ministre CVP (actuel CD&V) durant les années septante, ancien ministre, ancien député, ancien bourgmestre d'Edegem et ancien député européen, Leo Tindemans s'est éteint à l'âge de 92 ans, a confirmé le CD&V vendredi après-midi.

Ses obsèques auront lieu samedi 3 janvier à la basilique d'Edegem, à 11 heures, a indiqué le CD&V par la voix de son porte-parole.

Les détails de la cérémonie seront fixés dans les prochains jours. La commune d'Edegem a fait savoir qu'une réunion sera organisée lundi quant aux détails pratiques des commémorations.

Un registre de condoléances sera par ailleurs ouvert lundi à la maison communale d'Edegem.

Leo Tindemans est né le 16 avril 1922 à Zwijndrecht, dans la province d'Anvers. Il était diplômé de trois universités en sciences commerciales, économiques, politiques et sociales.

Ayant démarré comme jeune journaliste à la "Gazet Van Antwerpen", il est entré au Cepess (le centre d'études du CVP-PSC) avant de devenir député d'Anvers de 1961 à 1989. Il fut bourgmestre d'Edegem durant 12 ans.

Leo Tindemans fut plusieurs fois ministre à partir de 1968 et vice-Premier en 1973 dans le gouvernement Leburton. Il fut ensuite désigné formateur et Premier ministre au sortir des élections de 1974.

Aspirations régionalistes, pacte d'Egmont et crises politiques

Après les élections de 1977, il prend la tête d'un gouvernement social-chrétien libéral, élargi au RW, puis social-chrétien socialiste avec FDF et VU.

L'époque est alors aux aspirations régionalistes, aux problèmes linguistiques, aux finances publiques dans le rouge, à la crise de la sidérurgie, aux paras belges sur Kolwezi.

C’est également Leo Tindemans qui négocia et signa le Pacte d'Egmont, réformant l'État belge au profit des Communautés et Régions. Un pacte finalement jeté aux orties, victime des dissensions entre partis.

Record de 983 000 voix de préférence

Leo Tindemans démissionne à la Chambre le 11 octobre 1978 mais, après une courte traversée du désert, il rebondit à la présidence du CVP puis à l'Europe avec un record inégalé de 983 000 voix de préférence personnelles aux européennes de 1979, soit le score électoral le plus important en Belgique depuis la Seconde Guerre mondiale, avant de revenir au gouvernement comme l'indéboulonnable ministre des Relations extérieures des gouvernements Martens de 1981 à 1989.

Il aura à gérer la guerre du Liban, des Malouines, la crise des missiles, la chute du mur de Berlin et les relations tendues avec le Zaïre.

Il fera ensuite un retour au parlement européen jusqu'en 1999, année de sa retraite politique.

RTBF

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK