L'ancien enquêteur Philippe V., de la cellule des "tueurs du Brabant", sous mandat d'arrêt à Charleroi

Philippe V., ancien inspecteur de la cellule Delta, dans le cadre de l'affaire des tueurs du Brabant, a été placé sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction à Charleroi, a fait savoir jeudi le parquet fédéral.

L’inspecteur avait participé à l’enquête sur le dernier vol du gang commis dans la Delhaize à Alost. Il a notamment été impliqué dans la découverte d’une arme dans le canal de Ronquières. Une arme qui avait suscité de nombreuses polémiques, notamment sur d’éventuelles manipulations lors de ses recherches. L’ancien enquêteur pourrait être impliqué dans cette manipulation.

Que soupçonne-t-on?

L’éventuelle manipulation concerne la découverte d’armes dans le canal entre Bruxelles et Charleroi à hauteur de Ronquières en 1986. Au départ, les enquêteurs pensaient que les armes se trouvaient dans l’eau depuis 1985, juste après l’attaque dans le Delhaize à Alost. Mais, d’après l’enquête scientifique, il ressort que les armes n’étaient dans le canal que depuis une semaine maximum, voire depuis 48 heures.

La deuxième commission d'enquête à propos des tueries du Brabant avait déjà établi que la manière dont la deuxième plongée à Ronquières s'était déroulée n'était pas claire.

"Au cours des audiences, il est apparu que les enquêteurs avaient effectué un certain nombre de démarches dont les magistrats n'avaient été informés ni avant ni après. À ce jour, le juge d'instruction Troch reste fidèle à la version indiquant que la cellule Delta a réussi ses investigations car les PV ont été examinés de manière approfondie et les plongeurs du génie de Burcht ont fouillé le site de manière systématique", indique le rapport de la commission, qui évoquait déjà une possible manipulation des enquêteurs.

Philippe V. a toujours affirmé que cette fouille avait été réalisée dans le cadre d'un travail policier classique.

Journal télévisé 23/01/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK