L'Agence pour une vie de qualité sera en charge de la santé des Wallons

L'AViQ, ou "Agence pour une vie de qualité", aura son siège à Charleroi.
2 images
L'AViQ, ou "Agence pour une vie de qualité", aura son siège à Charleroi. - © Tous droits réservés

A partir du 1er janvier, la Wallonie disposera de son "Agence pour une vie de qualité" (AViQ), soit une seule agence wallonne de la santé, de la protection sociale, du handicap et des familles mise en place "pour plus de cohérence et une réelle simplification" dans le cadre de la 6e réforme de l’État.

"C'est un tournant majeur pour la Wallonie qui prend pleinement possession de la gestion des mécanismes de protection sociale, à savoir la santé, les assurances-maladies, les allocations familiales, etc. Une fois l'ensemble des compétences transférées, ce sont plus de 4,4 milliards d'euros de budget qui seront aux mains de l'agence, soit un euro wallon sur trois", a expliqué le ministre wallon de la Santé, Maxime Prévot, lors de la présentation de ce nouvel organisme.

3 pôles

Les politiques majeures de l'AViQ sont articulées autour de trois pôles: le bien-être et la santé (prise en charge et accompagnement des aînés, aide de première ligne, aide à domicile...), le handicap, soit "tout ce qui est actuellement géré par l'Awiph (Agence wallonne pour l'intégration des personnes handicapées), et les allocations familiales. Cette politique y sera intégrée par la suite, après un 'grand travail de fond' quant à la détermination du nouveau régime. Un rapport d'analyse des schémas de modernisation commandé à un bureau extérieur est attendu d'ici l'été prochain.

L'AViQ, dont le siège sera à Charleroi, comptera 500 travailleurs dès le 1er janvier et 800 à terme. "Nous parviendra ainsi une palette large d'agents issus de l'Awiph (déjà installée à Charleroi), de la DGO5 (direction générale opérationnelle des Pouvoirs locaux, de l'Action sociale et de la Santé, NDLR), de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), du SPF Santé publique, du SPF Sécurité sociale, de Famifed ou encore de l'INAMI (Institut national d'Assurance Maladie-Invalidité)", a-t-il ajouté.

L'AViQ sera par ailleurs l'interlocuteur wallon dans le cadre de la concertation avec la FWB et la CoCof (Commission communautaire française) pour mener des politiques cohérentes à destination des francophones.