Kristof Calvo (Groen) : "La N-VA et le Belang considèrent le climat comme un combat identitaire"

Le gouvernement flamand (N-VA, Open VLD, CD & V) a annoncé avoir trouvé un accord ce lundi. Un accord qui suscite la polémique, notamment concernant les mesures sur le marché de l’emploi ou l’intégration et l’immigration.

Kristof Calvo (Groen), chef de file des Verts flamands, était l’invité de Thomas Gadisseux pour le décrypter.

L’ombre du Vlaams Belang plane-t-il sur ce gouvernement ? "Je ne suis pas du tout enthousiaste sur le contenu de l’accord. […] Je pense qu’on ne peut pas féliciter le CD & V et l’Open Vld. Le rôle que le Belang a joué, le fait qu’ils étaient un peu 'ghost writer' de cet accord, c’est dommage pour la Flandre et ses citoyens".

Le gouvernement flamand fait le choix d’organiser la concurrence entre 'nos' gens et les autres

Le Belang est sorti grand gagnant des élections au Nord du pays. Il fallait donc écouter le signal des électeurs, disent les partis. "Oui mais c’est quoi le signal ? Ils disent dans l’accord qu’il y a un sentiment que les honneurs et les charges sont injustement répartis. C’est le cas. Il y a trop de gens qui vivent dans la pauvreté. Mais la réponse est mauvaise. Le gouvernement flamand fait le choix d’organiser la concurrence entre 'nos' gens et les autres", regrette Kristof Calvo.


►►► A lire aussi : Voici la composition du nouveau gouvernement flamand

Et sur le climat, l’accord flamand est-il concluant ? "Les paragraphes sur le climat, c’est très old school. […] Ici on parle de l’accord entre trois partis flamands, ce n’est pas l’accord des Flamands. Il y a d’autres opinions, y compris venant du monde des entreprises. Le manque d’ambition n’est pas une critique venant que de Groen".

Pour lui, le climat est de venu un symbole. "De plus en plus la N-VA et le Belang considèrent le climat comme un combat identitaire".

Et au fédéral ?

Maintenant que le gouvernement flamand est sur les rails, le fédéral va-t-il suivre ? "J’espère bien que les négociations fédérales sont parties maintenant. J’avoue que je m’indigne vraiment sur la situation. Pendant quatre mois, il n’y a rien eu. Notre pays mérite mieux que ça. Les personnalités de la Suédoise ont réalisé des perspectives pour eux-mêmes (partir pour l’Europe, au gouvernement flamand, ndlr), mais le pays ?"

Et de noter que la N-VA n’est pas incontournable. "Je considère l’accord de gouvernement flamand comme une invitation pour construire une alternative, pour chercher autre chose pour le fédéral. […] Il y a une alternative au gouvernement ‘confédéral’N-VA-PS. La Flandre ce n’est pas que la N-VA, que le Belang. Ce n’est pas écrit dans la Constitution que les deux plus grands partis doivent faire partie du gouvernement. J’espère que le gouvernement fédéral sera là pour tous les Belges".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK