Kristof Calvo (Groen): "Si le cynisme gagne, nous sommes tous perdants"

Les "affaires" Publifin, Publipart, Siegried Bracke et Kazakhgate ont le don d’exaspérer Ecolo-Groen qui demande le départ du président de la Chambre pour avoir caché son mandat chez Telenet. Dans le groupe de travail sur le "Renouveau Démocratique" de la Chambre, les premières priorités de Kristo Calvo, député fédéral, seront le décumul intégral des fonctions de député et de bourgmestre/échevin et une réglementation plus stricte sur les mandats et les rémunérations privées. Groen se dit aussi favorable au droit de vote à 16 ans et au renforcement de la participation citoyenne au sein du Parlement.

Il est le numéro 1 de notre démocratie parlementaire, mais a refusé de passer devant la commission de déontologie

Si la Wallonie a son affaire Publifin, la Flandre a rapidement découvert le problème Siegfried Bracke. Le président N-VA de la Chambre avait caché un contrat avec Telenet. Depuis, il abandonné ce mandat, mais refuse, comme le demande Groen, de faire un pas de côté en abandonnant le "perchoir". Pour Kristof Calvo, c’est pourtant bien sa crédibilité en tant que président de la Chambre qui est en question. "Il est le numéro 1 de notre démocratie parlementaire, mais a refusé de passer devant la commission de déontologie pour voir si ce contrat était déontologique ou pas. Nous avons donc demandé un avis général à cette commission (qui ne porte alors pas sur le cas particulier de Siegfried Bracke : ndlr).  On attend autre chose d’un président de la Chambre, c’est un boulot à plein temps et il doit être un moteur pour l’Assemblée. Avec les problèmes qu’il a eus, ce sera très difficile."

La fin du contrat de Siegfried Bracke ne suffit pas à calmer les membres de Groen: "Je suis curieux de voir le comportement des autres partis de la majorité. Un élu à la Chambre travaille pour l’intérêt général, pas pour le privé. Bien sûr, il n’est pas le seul (à être mis en cause), mais en Flandre, on essaie de faire bouger les lignes."

Renforcer la transparence politique et la participation

Alors que le thème dominant de la vie politique est aujourd’hui la bonne gouvernance, l’expression "intercommunale" est devenu un gros mot en Flandre. Kristof Calvo espère pourtant que la réaction citoyenne sera ‘pro-politique’. "Car si le cynisme gagne, nous serons tous perdants ".

L’élu écolo de Flandre évoque une prise de conscience après les multiples affaires: "Maintenant il faut des solutions. On doit renforcer la transparence politique et la participation. Le groupe de travail 'Renouveau Démocratique' de la Chambre devrait être le moteur de ce renouveau."

Parlementaire à plein temps et vote à 16 ans

Pour Ecolo-Groen la première priorité est de faire du métier de parlementaire une fonction à plein temps. Et plus encore dans le chef du président de la Chambre. "Etre élu à la chambre est un honneur. Cela mérite d’être un mandat à plein temps. Nous demandons un décumul intégral entre les fonctions de député et de bourgmestre/échevin. Il faut aussi ériger des règles plus strictes sur les mandats et les rémunérations privées. On veut aussi travailler sur des propositions pour le renforcement de la participation politique à la Chambre. Je suis un fan du droit de vote à 16 ans et des rencontres entre les politiques et les citoyens." Kritof Calvo entend aussi renforcer le droit d’initiative des citoyens. Autant de stratégies qui doivent, selon lui, amener les gens à tenir un discours pro-politique plutôt qu’antipolitique.

Groen casse la baraque

Loin de la tourmente des partis traditionnels, Groen connaît une forte progression en Flandre. Le dernier sondage crédite le parti de 12%, contre 13% pour le sp.a. Groen pourrait ainsi devenir la principale force de gauche dans le nord du pays.

Kristof Calvo estime que les écologistes ont un rôle à jouer dans la bonne gouvernance: "En Autriche un candidat vert a gagné les élections présidentielles contre l’extrême droite. Les écologiste sont les enfants de notre époque."

Pour autant, il n’est pas assez fort pour vaincre  seul. Parfois, Groen recherche une coopération directe. Comme à Gand avec le sp.a, et à Malines avec Bart Sommers (meilleur bourgmestre du monde). La raison invoquée tient de l’efficacité politique: "On veut être les acteurs du changement, pas seulement en paroles, mais en actes."

Survol de Bruxelles :

Sur le sujet communautaire brûlant qu’est le survol de Bruxelles, Kristof Calvo refuse d’opposer les citoyens des deux communautés linguistiques: "La santé des gens n’est pas une question communautaire. Les individus ont tous les mêmes craintes. Je propose que Charles Michel enferme tous les responsables politiques dans une salle dont ils ne pourront sortir qu’avec une solution globale. Je comprends les craintes bruxelloises sur la santé et je suis sûr que l’on peut combiner ces craintes avec les développements économiques. C’est vrai à Bruxelles et en Flandre."

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK