Kristof Calvo : « Avec Ecolo et Groen au pouvoir il n'y aura pas de taxation de la viande »

Après la polémique née d'une vidéo de campagne électorale dans laquelle le MR accuse les écologistes de vouloir taxer la viande, le député fédéral Groen Kristof Calvo assène : « Nous ne voulons pas taxer la viande. Avec Ecolo et Groen au pouvoir il n'y aura pas de taxation de la viande. Bien sûr nous voulons offrir une alternative, surtout dans les collectivités, les écoles. Et surtout rendre les alternatives accessibles » dit-il au micro de La Première. Les libéraux « font campagne contre Ecolo et Groen en inventant des propositions qui ne sont pas dans nos programmes. Le débat autour d'une proposition qui n'existe pas c'est une perte de temps. J'invite vraiment le parti du Premier ministre à faire une campagne sur ses idées et sur ses propres propositions. Dans la vidéo, je trouve que Willy Borsus est sympa, mais comme acteur il n'est pas brillant ».

L'Open Vld : « Une mini N-VA »

« Pour moi les libéraux francophones et néerlandophones sont un peu la déception de cette campagne : l'Open Vld dépose des propositions par lesquelles les riches deviennent plus riches et les pauvres encore plus pauvres; ils se comportent un peu comme la mini N-VA. Et en même temps le MR attaque tout le temps Ecolo. Il y a bien sûr beaucoup de différences entre les libéraux et les Écologistes, mais par exemple en Flandre, suite aux élections communales, on a montré qu'on pouvait faire des alliances (à Gand avec les socialistes et à Malines à deux). Je comprends la nervosité de monsieur Michel qui a un bilan très pauvre. J'espère que, après la campagne, tout le monde doit comprendre que nos idées doivent être à la hauteur de l'enjeu. Le vrai enjeu c'est le combat contre le réchauffement climatique et pour plus de justice sociale », poursuit Kristof Calvo.

Lorsqu'on lui pose la question des alliances possibles après le scrutin, le député Groen répond : « C'est dans le programme télé 'L'île de la tentation' que l'on veut savoir qui dort avec qui. J'en ai marre de cette question. Pour moi le plus important ce n'est pas quelle coalition, mais quel projet pour ce pays. Notre ambition est de construire une coalition la plus progressiste possible, mais c'est l'électeur qui décidera ».

Kristof Calvo n'est pas candidat Premier ministre, dit-il. « Notre dream-team Ecolo-Groen, c'est un peu les Diables Rouges de l'écologie politique. Nous sommes candidats pour écrire l'accord gouvernemental le plus vert, le plus progressiste dans l'histoire de ce pays ».

« La Flandre, ce n'est pas que la N-VA. La N-VA devient contournable quand, par exemple, Ecolo et Groen devient le premier groupe au parlement fédéral. C'est une des raisons qui expliquent pourquoi Bart De Wever est un peu nerveux: comme pour Charles Michel, son bilan n'est pas excellent. Ils craignent que l'on construise une alternative. Nous voulons être un moteur de changement. Si on reçoit un mandat de l'électeur, on peut jouer un rôle important » conclut-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK