Kris Peeters veut des coaches anti-stress et burn out dans chaque secteur d'activités

Le ministre fédéral de l'Emploi Kris Peeters
Le ministre fédéral de l'Emploi Kris Peeters - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le ministre fédéral de l'Emploi Kris Peeters (CD&V) veut instaurer dans chaque secteur d'activités un pool de coaches spécialisés dans la gestion du stress et des burn-out. Ceux-ci seraient chargés d'accompagner les plaintes des travailleurs en la matière pour prévenir tout risque de maladie.

"Le traitement des burn-out est l'un des grands défis de cette époque", estime Kris Peeters qui préconise une solution globale en la matière, faite de prévention sur le lieu de travail mais aussi d'accompagnement adapté pour les personnes en burn-out.

Pour ce faire, le ministre veut mettre sur pied dans chaque secteur un pool de coaches. Outre ces matières, ces accompagnateurs professionnels devront aussi avoir une bonne connaissance du secteur d'activités auquel ils sont affectés.

Ils devront accompagner les travailleurs en burn-out, mais "surtout agir de manière préventive pour détecter à temps toute menace de burn-out", insiste le ministre.

Leur présence pourrait être financée sur les fonds alloués à la formation ou ceux destinés à la gestion des travailleurs à risques.

Déconnexion

Outre ces questions relatives au burn-out, le ministre a aussi fait part de son souhait de discuter avec les partenaires sociaux de la "déconnexion", à savoir le droit pour les travailleurs de ne pas répondre par mail ou téléphone à leur employeur en dehors des heures de bureau.

Selon le cabinet du ministre Peeters, le nombre de travailleurs absents de longue durée a progressé de 80% entre 2005 et 2015. En 2015, on en a dénombré près de 123 000 en Belgique, dont un tiers pour des raisons de santé mentale ou psychosociales (comme le burn-out).

Cette incapacité coûtera rien que cette année la bagatelle de 7,96 milliards d'euros, selon le ministre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir