Kris Peeters plaide pour des compétences européennes élargies

RTBF
RTBF - © RTBF

Prenant la parole, lundi, au cours de la traditionnelle réception de nouvel an organisée à Anvers par le Voka, une organisation patronale flamande, le ministre-président de la Région flamande, Kris Peeters, a mis l'accent sur l'importance politique de l'Europe.

Il a estimé qu'il faut laisser au niveau européen le soin de prendre les décisions politiques dans les matières qu'il est le mieux à même de gérer. Nous devons oser nous remettre en question et être prêts à déléguer à l'Union Européenne la gestion de compétences très importantes, a ajouté Kris Peeters. Le ministre-président flamand a aussi évoqué les conséquences de la crise financière et économique. Il a prôné une nouvelle régulation financière dont l'initiative doit revenir à l'Europe. Faute de quoi, dit-il, les Etats membres prendront chacun leurs propres mesures, ce qui conduira à terme à l'enterrement du modèle européen.

Kris Peeters propose également que l'Europe soit le partenaire privilégié des très grandes entreprises. Face à de tels géants, l'Union européenne est le seul interlocuteur valable, estime Kris Peeters. Ce qui implique le développement d'une politique adéquate et de disposer des moyens financiers nécessaires.

Le ministre-président a aussi fait le point sur la gestion de la crise en Belgique.

L'Etat et les gouvernements des entités fédérées sont intervenus dans le secteur bancaire mais il faudra aussi intervenir de manière importante dans d'autres secteurs. Il faudra, dit-il, passer d'une politique de privatisation à une politique de nationalisation. Mais les pouvoirs publics sont soudainement confrontés à des demandes des chefs d'entreprises auxquelles ils ne sont pas davantage préparés que ceux-ci.

Ce qui nécessite, selon lui, l'élaboration d'un cadre de concertation. Et d'appeler les partenaires sociaux à mener une politique "fenêtres ouvertes". Il faut, dit-il, penser à des solutions nouvelles pour des problèmes nouveaux et à de meilleures solutions pour les problèmes existants.

 

(Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK