Kris Peeters plaide à Berlin pour la réactivation la ligne "Rhin d'acier"

Kris Peeters plaide à Berlin pour la réactivation la ligne "Rhin d'acier"
Kris Peeters plaide à Berlin pour la réactivation la ligne "Rhin d'acier" - © Tous droits réservés

Le ministre-président flamand, Kris Peeters, a plaidé lundi à Berlin pour la réactivation de la ligne de chemin de fer du "Rhin d'acier" reliant le port d'Anvers à la région industrielle de la Ruhr, de nature à intensifier encore les échanges économiques.

"Nos défis communs croissent", a-t-il déclaré devant la 4ème conférence belgo-allemande qui se tient durant la journée dans la capitale allemande et qui réunit des responsables politiques et économiques des deux pays, dont les ministres-présidents flamand, francophone, Rudy Demotte, et germanophone, Karl-Heinz Lambertz.

Kris Peeters a cité l'exemple du Rhin d'acier, soulignant que cette liaison ferroviaire était pour la Flandre d'une "importance stratégique énorme".

Il a salué les "signaux positifs" reçus de la part des autorités allemandes, dans une allusion à la décision du gouvernement régional de Rhénanie-du-Nord-Westphalie de faire de la relance de cette ligne une priorité.

"Nous espérons que nous pourrons trouver une bonne solution" dans ce dossier, a ajouté le ministre-président flamand.

Selon lui, l'Allemagne représente le premier partenaire commercial de la Flandre. En 2012, les exportations flamandes vers l'Allemagne se sont élevées à 51 milliards d'euros, soit 84% des exportations totales belges Outre-Rhin et plus de 24% du PIB flamand.

La Belgique n'a cessé depuis des années de réclamer la modernisation du tracé historique du Rhin d'acier, déjà convenue en 2008 avec les ministres néerlandais et les ministres fédéraux allemands. Ce tracé traverse la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, les Pays-Bas à hauteur de Roermond et les villes belges de Lierre et Herenthals.

Il s'agit de la première ligne transfrontalière en Europe, avec 96 km de voies en Belgique, 48 km dans le Limbourg néerlandais et 18 km en Allemagne. Ce tracé n'est cependant plus utilisé sur son tronçon néerlandais depuis 1991, date à laquelle il fut décidé d'utiliser d'autres liaisons ferroviaires plus modernes pour acheminer des marchandises du port belge vers l'Allemagne.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK