Kris Peeters affirme que la réforme de l'Etat ne sera pas la dernière

Kris Peeters envisage déjà la prochaine réforme de l'Etat
Kris Peeters envisage déjà la prochaine réforme de l'Etat - © Belga

Le ministre-président flamand, Kris Peeters, s'est exprimé aujourd'hui concernant les accords institutionnels. Il a donné son point de vue ce mercredi au Parlement flamand.

Kris Peeters voulait attendre les textes complets des accords avant de se prononcer. Il a donc pris connaissance du texte rédigé par le formateur.

"La sixième réforme de l'Etat n'est pas la dernière" a-t-il d'abord déclaré. Le message est clair les francophones doivent s'attendre à d'autres exigences flamandes pour l'avenir. En ce qui concerne un futur plus immédiat, le ministre-président sera vigilant: "Les textes des accords institutionnels doivent se transformer en textes de loi. le travail institutionnel n'est donc pas fini, il reste une étape importante".

Le formateur avait déclaré que le centre de gravité s'était déplacé vers les régions. Kris Peeters rebondit sur ce point: "Que les régions ne puissent participer aux débats sur la réforme de l'Etat est une lacune de notre fédéralisme". 

Le gouvernement flamand, N-VA compris, soutient l'accord institutionnel. "L'accord ne rentre pas en contradiction avec le gouvernement flamand", estime Kris Peeters. "Nous devons saisir les nouvelles compétences pour être plus cohérents, plus efficaces, dans l'intérêt de la Flandre". Kris Peeters a d'ailleurs souligné que ces nouvelles compétences octroyées aux régions sont la première étape vers la réalisation de la note Octopus, la liste des revendications flamandes, réalisée en 2008.

Sacha Daout

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK