Koen Geens veut renforcer l'exigence de deux tiers de la peine légale pour tous les détenus

Le ministre Koen Geens préparera un amendement de sorte que l'exigence de deux tiers de la peine soit à nouveau légale dans tous les cas.
Le ministre Koen Geens préparera un amendement de sorte que l'exigence de deux tiers de la peine soit à nouveau légale dans tous les cas. - © ERIC LALMAND - BELGA

Les condamnés à plus de trois ans peuvent obtenir une libération conditionnelle après un tiers de leur peine, selon une récente décision de la Cour constitutionnelle, rapportée par La Dernière Heure et Het Laatste Nieuws lundi. Les directions des prisons ont reçu l'ordre la semaine dernière de recalculer pour tous les prisonniers la libération conditionnelle et le ministre de la Justice Koen Geens prépare un amendement conforme.

La Cour constitutionnelle a traité le cas d'un criminel qui avait reçu une nouvelle peine de cinq ans pour tentative d'homicide. Cet homme a été autorisé à demander une libération conditionnelle après le premier tiers de sa peine.

Le ministre préparera un amendement de sorte que l'exigence de deux tiers de la peine soit à nouveau légale

Le système pénitentiaire appliquera donc, à présent, cette déclaration. La condition des deux tiers de la peine n'est plus applicable. "Le tribunal d'application des peines décide qui peut être libéré sous condition. Par expérience, je sais que la barre est mise haut par le tribunal", explique un avocat de la défense, Frédéric Thiebaut.

Pour le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V), cet assouplissement tombe mal après le triple meurtre perpétré par Benjamin Herman à Liège. Sa porte-parole, Sieghild Lacoeure détaille: "Le ministre préparera un amendement de sorte que l'exigence de deux tiers de la peine soit à nouveau légale dans tous les cas".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK