Kazakhgate : vers le non-lieu pour Léa de Belgique et l'avocat général Godbille

Kazakhgate: vers le non-lieu pour Léa de Belgique et l'avocat général Godbille.
Kazakhgate: vers le non-lieu pour Léa de Belgique et l'avocat général Godbille. - © Belga

Le parquet général du Hainaut, en charge depuis trois ans du dossier dit du Kazakhgate, retient le non-lieu tant pour le haut magistrat Jean-François Godbille que pour la princesse Léa de Belgique, veuve du prince Alexandre et belle-sœur d’Albert II, rapporte la Dernière Heure ce mardi.

Selon le procureur général Ignacio de la Serna, l’instruction pénale est terminée et son office conclut, à ce stade, à l’absence de charges tant pour la princesse Léa que pour l’avocat général Godbille. "On s’oriente vers le non-lieu pour les deux." Quant à feu l’ancien président du Sénat, bourgmestre d’Uccle et avocat d’affaires Armand De Decker, le procureur général relate que le dossier ne prenait pas la même direction, celle du non-lieu.


►►► Lire aussi : commission d’enquête Kazakhgate : le rôle d’Armand De Decker unanimement condamné


Début 2017, la presse avait révélé que l’avocat général près la cour d'appel de Bruxelles Jean-François Godbille, que l’on sait très impliqué dans une ASBL scoute, avait reçu 25.000 euros en provenance de la fondation de la princesse Léa, le Fonds d’entraide prince et princesse Alexandre de Belgique.

Selon la princesse, c’est Armand De Decker qui l’avait invitée à verser le don à l’ASBL scoute. La question se posait de savoir si Armand De Decker n’avait pas voulu ainsi remercier le haut magistrat d’être intervenu par personne interposée auprès du ministre de la Justice (Stefaan De Clerck) en faveur de son client, le milliardaire kazakh Patokh Chodiev, rappelle la DH. Tant la princesse Léa que Maitre Godbille réfutaient, mais, en juin 2017, la Cour de cassation estimait "disposer d’indices sérieux, suffisants, pour essayer d’instruire un dossier à charge de Godbille pour avoir aidé De Decker à user d’influence auprès du ministre de la Justice Stefaan De Clerck". L’instruction étant à présent terminée, il appartient au parquet général du Hainaut de rédiger le rapport d’instruction. Le rapport doit ensuite être transmis au parquet général de cassation. La décision finale sera prise par la Cour de cassation.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK