Kazakhgate : Non-lieu pour la princesse Léa et l'avocat général Godbille

Dans la saga Kazakhgate, non-lieu pour la Princesse Léa et l'avocat Godbille
Dans la saga Kazakhgate, non-lieu pour la Princesse Léa et l'avocat Godbille - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

La Cour de Cassation a rendu, mercredi, un arrêt qui prononce un non-lieu pour la princesse Léa et l’avocat général de la cour d'appel de Bruxelles Jean-François Godbille. La princesse et le magistrat avaient été inquiétés dans l’affaire du Kazakhgate. Un versement opéré par Léa de Belgique, sur conseil d’Armand De Decker, au profit de l’ASBL scoute dont s’occupe Jean-François Godbille était au coeur des soupçons qui ont abouti à l’ouverture d’une instruction pénale, menée par la cour d'appel de Mons.

"La Cour de Cassation, par le non-lieu prononcé au bénéfice de Jean-François Godbille, a définitivement affirmé qu’il n’existait aucun élément laissant croire à une quelconque participation à une infraction dans son chef", a commenté mercredi Me Laurent Kennes, conseil du haut magistrat spécialisé dans la lutte contre la criminalité financière. "Tout ce qu’il a exposé a été confirmé par l’enquête approfondie menée sans complaisance (perquisitions, commissions rogatoires internationales, analyse bancaire…)", a-t-il ajouté.

"Monsieur Godbille, outre sa fonction de magistrat, est président d’une association de développement du scoutisme en milieu immigré. Son association avait bénéficié d’un don de 25.000 euros du Fonds d’Entraide Prince et Princesse Alexandre de Belgique. Tant SAR la Princesse Léa de Belgique (veuve du prince Alexandre) que Jean-François Godbille ont toujours pensé que ce don, annoncé par le ministre d’État Armand De Decker comme émanant de l’Ordre de Malte, avait une origine honorable", a expliqué Me Laurent Kennes.

En janvier 2012, le fonds Prince et Princesse Alexandre de Belgique avait reçu un virement de 25.000 euros provenant de l’Ordre de Malte, une institution religieuse. Le don provenait en réalité de Me De Goul, avocate de Patokh Chodiev et associée d’Armand De Decker dans certains dossiers, qui, lui, la considérait comme faisant partie de l’Ordre de Malte.

La princesse Léa avait expliqué que ce don avait été effectué à la demande d’Armand De Decker, ancien président du Sénat et bourgmestre d’Uccle, décédé en 2019.

Selon la princesse, l’homme politique, qu’elle connaissait bien, lui avait demandé de reverser ensuite cet argent à l’association Amitié et Fraternité Scoute (AFS). L’opération avait paru suspecte en raison du fait que l’AFS est gérée par Jean-François Godbille, qui avait eu, en tant que magistrat, à traiter de l’affaire Patokh Chodiev (kazakhgate), client d’Armand De Decker.

"Il a été constaté par la Cour de Cassation […] que monsieur l’avocat général émérite Godbille n’intervenait déjà plus dans le dossier de Monsieur Chodiev et consorts lorsque le ministre d’État De Decker est intervenu en qualité d’avocat", a signalé Me Kennes. "Ce dossier était traité par un autre magistrat. Il n’a donc jamais été question d’une influence quelconque. Le don n’a, par ailleurs, servi que des activités de scoutisme et n’a jamais eu comme destinataire l’avocat général émérite Godbille ou SAR Léa de Belgique", a précisé le pénaliste.

"Monsieur Godbille souhaite à présent que l’attention se focalise sur l’action sociale qu’il développe pour permettre aux enfants et adolescents des quartiers défavorisés, de confession musulmane, chrétienne ou autres, de bénéficier des atouts d’éducation qu’offre le scoutisme à ceux qui proviennent de milieux plus favorisés", a-t-il ajouté au nom de son client.

Journal télévisé 26/04/2018

En parallèle à la justice, une commission d'enquête parlementaire s'était penchée sur le Kazakhgate.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK