"Kazakhgate et Publifin, il ne faut pas oublier les personnes qui ont mis en place ces systèmes"

Sur le plateau d'A votre Avis ce dimanche, la coprésidente d'Ecolo Zakia Khattabi s'est exprimée sur les affaires de Publifin et du Kazakhgate, élargissant la réflexion à une refonte du système de gouvernance, et rappelant de ne pas oublier de s'interroger sur les systèmes mis en place qui ont permis ces dérives.

On a pointé du doigt les élus locaux qui ont profité du système, en oubliant les personnes qui ont mis en place ce système

" Je ne voudrais pas qu’on se contente de pointer des responsabilités individuelles, ce sont des systèmes qui ont été mis en place. Dans le cas de Publifin, ce n’était pas illégal, mais c’était immoral, avec autant de concentration de pouvoir aux mains de quelques personnes qui ont mis en place ce système. Depuis le début de l’affaire, on a pointé du doigt les élus locaux qui ont profité du système, en oubliant les personnes qui ont mis en place ce système. J’ai encore vu hier, dans un quotidien francophone, toute cette constellation de personnes autour de Publifin, qui passent aisément du côté finance et commerce à celui de la politique."

"C’est pareil pour le kazakhgate, on pointe systématiquement Armand de Decker, mais lui-même a dit clairement ‘Si vous pensez que, de là où je suis, j’ai la possibilité d’entrer directement en contact avec l’Elysée, vous vous trompez.’ Donc ce sont des systèmes, il faut assainir notre vie politique en élaborant des règles."

Un mea culpa du cdH qui sonne faux

Revenant sur cette déclaration du cdH arguant que le scandale Publifin n’aurait pu être dénoncé sans eux, un de leurs élus ayant révélé l’affaire au grand jour, la coprésidente d’Ecolo s’étonne de voir que "le président du comité de déontologie du cdH est le président du comité des finances de Publifin. Comment peut-on décemment croire dans le mea culpa de ce parti ? J’ai un peu de mal à suivre."

Pour revoir l'intervention complète de Zakia Khattabi sur le plateau d'A votre avis, notamment face à un étudiant en droit:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK