Kazakhgate: "Didier Reynders doit être entendu sans retard"

Kazakhgate: "Didier Reynders doit être entendu sans retard"
Kazakhgate: "Didier Reynders doit être entendu sans retard" - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Ecolo, par la voix du député Georges Gilkinet, souhaite accélérer l'audition des membres du kern "Leterme II" et plus particulièrement de Didier Reynders (MR) dans le cadre de la commission d'enquête "Kazakhgate" portant sur des soupçons de tractations politico-judiciaires lors de l'élaboration de la loi sur la transaction pénale élargie.

"Il nous faut étudier le cœur de l'ingérence politique de 2011, qui concerne des acteurs toujours actifs dans la politique belge", indique Georges Gilkinet dans un entretien accordé à Le Soir mardi.

Il recommande d'entendre, avant la phase finale des travaux, certains ministres composant le gouvernement "Leterme II", dont le libéral Didiers Reynders, alors ministre des Finances et actuellement chargé des Affaires étrangères.

Stefaan De Clerck, Carl De Vlies et l'ancien Premier ministre Yves Leterme

"C'est lui qui a été cité le plus explicitement dans divers documents", affirme le député.

"Didier Reynders était manifestement prêt à payer très cher la loi sur la transaction pénale, et je voudrais qu'il vienne nous expliquer les contacts que lui et les membres de son cabinet ont eus à l'époque avec les acteurs du dossier", poursuit Georges Gilkinet.

Il évoque entre autres des tractations entre le ministre et la N-VA en 2011 - loin de participer à une coalition fédérale à l'époque - "pour signer avec le MR la loi permettant un élargissement de la transaction pénale".

Ecolo souhaite entendre aussi l'ex-ministre de la Justice Stefaan De Clerck, le secrétaire d’État Carl De Vlies (CD&V), et l'ancien Premier ministre Yves Leterme (CD&V) en tant que coordinateur de l'action gouvernementale. "Mais la priorité, c'est Didier Reynders", conclut le député.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir