Jury d'éthique publicitaire: "La campagne Sugar Daddies porte atteinte à la dignité humaine"

Le Jury d'éthique publicitaire vient de rendre son avis suite à la publicité roulante du site internet  "RichMeetBeautiful".  Il estime que la campagne porte atteinte à la dignité humaine. Il a reçu plus d'une centaine de plaintes au sujet de cette campagne, incitant des jeunes filles à s'inscrire sur un site internet afin d'y rencontrer des hommes riches.

"Le Jury constate que le service présenté suscite des questions non seulement sur le plan légal et pénal mais aussi sur le plan éthique et moral(...) " Néanmoins, le Jury souhaite rappeler qu’il ne ressort pas de sa compétence en tant qu’organe d’autodiscipline en matière de publicité de se prononcer sur le service même qui fait l’objet de la publicité.

Abuser de la vulnérabilité des destinataires de la publicité

Le fait que cette affaire fasse l'objet d'une enquête pénale d'empêche pas le Jury de se prononcer. Et il le fait en ces termes: "Le Jury est d’avis que la publicité, en visant clairement un public féminin de jeunes et d’étudiants et en se référant tout aussi manifestement à une situation financière précaire ou non satisfaisante, est de nature à abuser de la vulnérabilité des destinataires de la publicité."

La publicité instrumentalise et dévalorise les femmes

Le Jury a estimé que la publicité en question témoigne d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur. 

Le Jury est en outre d’avis que la publicité instrumentalise et dévalorise les femmes compte tenu du visuel et des termes utilisés. Selon le Jury, la publicité induit également l’image selon laquelle une femme ne pourrait pas assurer son indépendance financière sans l’intervention d’un homme et sans utiliser son apparence physique comme facteur déterminant. Le Jury est dès lors d’avis que la publicité contribue ainsi à perpétuer des stéréotypes relatifs aux femmes et aux relations homme-femme qui vont à l’encontre de l’évolution de la société et qui sont dénigrants tant pour les femmes que pour les hommes.

Le Jury a dès lors également estimé que la publicité en question porte atteinte à la dignité humaine.

Le Jury a demandé à l’annonceur de ne plus diffuser cette publicité nulle part en Belgique.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK