Jürgen Conings toujours introuvable, un juge d'instruction spécialisé en terrorisme a mené plusieurs perquisitions

Le militaire d’extrême droite Jürgen Conings restait introuvable samedi matin, la chasse à l’homme se poursuit donc pour le cinquième jour consécutif, a indiqué le parquet fédéral.

Jürgen Conings, un militaire de 46 ans, probablement armé et donc jugé dangereux, est activement recherché. L’homme, introuvable depuis lundi soir, a menacé de s’en prendre à des symboles de l’État ainsi qu’à des personnalités, dont le virologue Marc Van Ranst.

La nuit de vendredi à samedi a été particulièrement calme. Quelques mouvements sporadiques ont eu lieu près des barrières qui délimitent le périmètre de sécurité au poste de commandement De Salamander. Samedi matin, cinq combis de police se sont ainsi dirigés vers l’entrée du domaine, mais il pourrait simplement s’agir d’une relève de la garde.

Le parc national de Haute Campine reste pour l’instant fermé. Les fouilles entreprises depuis mardi dans la réserve naturelle de 12.000 hectares, où l’on soupçonne le fugitif de s’être retranché, n’ont jusqu’ici rien donné.

Juge d'instruction spécialisé en terrorisme et perquisitions

Le parquet fédéral a confirmé ce samedi qu'un juge d’instruction, spécialisé en terrorisme avait été désigné jeudi dernier. Il est saisi des faits de tentative d’assassinat dans un contexte terroriste ainsi que d’infractions sur la loi sur les armes dans un contexte terroriste.

Le juge d’instruction a ordonné 10 perquisitions qui ont été exécutées hier soir et ce matin. Elles se situent en partie dans l’entourage du concerné. Le résultat de ces perquisitions sera exploité, a communiqué le parquet fédéral ce samedi.

Les enquêteurs de la police fédérale ont effectivement mené vendredi soir une perquisition au domicile du militaire d’extrême droite Jürgen Conings à Dilsen-Stokkem (Limbourg), a indiqué le parquet fédéral. D’après Het Laatste Nieuws, des échantillons d’ADN y ont été prélevés, mais le parquet se refuse pour le moment à tout commentaire. 

Selon divers sources, des perquisitions ont été effectuées dans une dizaine d'endroits, notamment chez Tomas Boutens, une figure d'un mouvement d'extrême-droite en Flandre, condamné par le passé, ancien militaire et connaissance du suspect à qui il a exprimé son soutien sur les réseaux sociaux. 

Du côté du parquet fédéral, on communique que le rapport technique destiné à connaître les effets potentiels d’un mécanisme suspect retrouvé dans la voiture de Jürgen Conings, est encore attendu.  Le véhicule du militaire avait été retrouvé mardi dans un bois. Plusieurs armes dont des lance-roquettes se trouvaient à bord. 

Le parquet fédéral s'adresse aussi aux médias. Il souhaite insister "sur le fait que des fuites non contrôlées dans la presse peuvent nuire à l’instruction et mettre en péril l’intégrité physique de la population ainsi que du suspect lui-même".

Il visait une mosquée

Outre le virologue Marc Van Ranst, Jürgen Conings avait également ciblé une mosquée dans le Limbourg, écrivent samedi Het Nieuwsblad et SudPresse.

Selon le quotidien flamand, l’homme aurait confié à un ami, un autre militaire aux sympathies d’extrême droite, avant sa disparition qu’il voulait mener une attaque dans une mosquée située à Eisden.

La mosquée d'Eisden est d'ailleurs sous protection depuis quelques jours. C'était en particulier le cas à l'occasion de l'office de vendredi. 

Il a également laissé une lettre à la police et à son amie pour expliquer ses motivations. Il écrit notamment qu’il va "entrer en résistance" et qu’il ne se soucie pas de mourir.

Ses décorations militaires retrouvées sur la tombe de ses parents

Des décorations militaires de Jürgen Conings ont été retrouvées mardi sur la tombe de ses parents, a appris l’agence Belga à bonne source, confirmant une information rapportée samedi par Het Belang van Limburg. Se défaire de ses décorations a une signification particulière pour un soldat, cela symbolise l’abandon.

Le père du fuyard est décédé en 1997, sa mère en 2003. Jeudi, la cellule antiterroriste du parquet d’Anvers a appris que des décorations militaires de Jürgen Conings avaient été retrouvées sur la tombe familiale. Le militaire les a probablement déposées mardi, lorsqu’il a quitté sa voiture. D’après des experts, abandonner ses décorations militaires est un signal inquiétant car cela signifie qu’il tourne le dos à la Défense et qu’il n’a plus confiance.

La compagne de Jürgen Conings, Gwendy, a lancé un appel au militaire en fuite sur VTM NIEUWS vendredi soir pour qu’il se rende. Dans un message d’environ 20 secondes, elle s’adresse directement au fuyard et lui demande de ne pas faire de victimes. Elle l’invite à mettre fin à sa cavale pour elle et sa famille.

Extrait du JT du 22 / 05 /2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK