Jürgen Conings : la compagne soulagée d’avoir une réponse mais affligée par le décès selon son avocat Bert Partoens

"Ma cliente a été prise dans une énorme tempête ces dernières semaines", explique Bert Partoens, l’avocat de la petite amie de Jürgen Conings qui s’exprimait à la VRT. "Pour le moment, elle a des sentiments mitigés : d’une part, elle est soulagée (par l’annonce de la découverte du corps de Conings), mais d’un autre côté, elle est également en deuil après ce qu’il s’est passé."

Se limiter aux faits démontrés par l’enquête

Selon l’avocat, face à toute une série de propos qui circulent déjà sur les réseaux, il est important de se limiter aux faits mis en lumière par l’enquête : "La justice n’a ménagé aucun effort pour arriver à un résultat clair ici, on peut se réjouir qu’il n’y ait plus eu de victimes", dit-il, ajoutant que sa cliente partageait cette approche qui ne correspond donc pas à celle de la tante de Jurgen Conings qui avait rapidement affirmé qu’elle ne croyait pas au suicide de son neveu.


►►► A lire aussi : Décès de Jürgen Conings : "Il est important de communiquer vite et clairement sur ce dossier", estime le procureur fédéral, Frédéric Van Leeuw


Pour Bert Partoens "L’enquête sera menée comme toute enquête est menée de manière approfondie, et le médecin légiste fera son travail. Je n’ai jusqu’ici aucune raison de douter. Nous verrons ce que l’enquête plus approfondie donnera. Je ne vais certainement pas accepter toutes sortes de théories du complot."

La compagne n'était pas au courant des projets du militaire

L’avocat a également indiqué que sa cliente a été privée de liberté vendredi dernier, le temps de mener des interrogatoires pour recueillir et vérifier une série d’informations utiles à l’enquête : "Comme le prévoit la loi, on peut priver quelqu’un de sa liberté pendant 48 heures. Il y a d’abord eu un long interrogatoire et le lendemain, elle a été présentée au juge d’instruction, qui ne l’a pas mise en cause et l’a aussitôt relâchée".

La gestion du "cas Conings", enquête en cours

Rien d’anormal à cette courte privation de liberté indique l’avocat : "dans une enquête comme celle-ci, on ne veut rien laisser au hasard et ils veulent être sûrs que rien n’a été oublié", indique Bert Partoens ajoutant pour être clair : "ma cliente n’a jamais été inculpée et elle n’a rien à voir avec les plans que Conings a pu avoir. Elle a elle-même beaucoup de questions sur ce qu’il s’est passé, tout s’est passé très soudainement pour elle".


►►► A lire aussi : Décès de Jürgen Conings : selon le Parquet fédéral, l’autopsie devrait confirmer l’hypothèse de suicide par arme à feu. La compagne de l’homme a été interrogée comme suspecte ce samedi


Les suites de l’enquête portant notamment sur les circonstances du décès et les faits et gestes du militaire dans les dernières heures qui ont précédé sa fuite de la caserne, ses contacts avec des personnes extérieures et devraient apporter des éléments de réponse quant à ses intentions et son état mental au moment du vol des armes et munitions.

Extrait de notre journal du 20 juin 2021:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK