Jugement sur le survol de Bruxelles: "Aucune amélioration pour les victimes du virage gauche"

Jugement sur le survol de Bruxelles: "Aucune amélioration pour les victimes du virage gauche"
Jugement sur le survol de Bruxelles: "Aucune amélioration pour les victimes du virage gauche" - © PASCAL PAVANI - AFP

Plusieurs associations de riverains de l'aéroport national de Zaventem ont salué vendredi le jugement du tribunal de première instance de Bruxelles relatif au survol de Bruxelles, du moins sur le plan des principes. Toutefois, elles se sont montrées plus nuancées que plusieurs acteurs politiques bruxellois quant à la portée sur le terrain, de l'arrêt rendu.

Victoire insuffisante sur le terrain

L'UBCNA (Union belge contre les nuisances aériennes) et Piste 01 Ca suffit, toutes deux requérantes dans ce dossier, se sont félicitées de la reconnaissance par le juge du fait que les atterrissages sur la piste 01 causent de graves nuisances aux personnes survolées en raison de leur fréquence et de leur intensité. Elles ont cependant nuancé la portée de cette décision. L'asbl Bruxelles Air Libre Brussel a parlé d'une "victoire insuffisante sur le terrain".

Aux yeux de l'UBCNA et Piste 01, Ca suffit, les niveaux de bruit dans l'axe de la piste 01 sont très importants sans oublier les nuisances des décollages sur la piste 25R avec virage vers la gauche. "Quatre-vingts pour-cents des atterrissages 01 de nuit dépassent les normes de bruit bruxelloises", ont-elles relevé.

D'après l'UBCNA et Piste 01 Ca suffit, le jugement condamne dans ce contexte "une fois encore" l'utilisation "abusive" de la piste 01 et confirme que, depuis 2004, l'utilisation de cette piste, de jour comme de nuit, a augmenté de façon importante.

Un jugement "de plus"

Il s'agit cependant d'un jugement "de plus" dans toute la saga du survol de Bruxelles, et, "comme tous les précédents jugements favorables aux communes et aux riverains, l'Etat belge et Belgocontrol continueront d'en faire à leur guise, sans respecter les jugements", prévoient les deux associations.

Contrairement à ce que d'aucuns ont annoncé, cette cessation n'interdit pas du tout le survol de nuit de Bruxelles, nuancent l'UBCNA et Piste 01 Ca suffit. Elle interdit par contre toute infraction aux normes de bruit bruxelloises de jour et de nuit sur la route du canal, de nuit sur celle du ring et de nuit sur le couloir des atterrissages de la piste 01.

Pour Piste 01 Ca suffit, seules les pistes 25, qui sont précédées de zones non construites et utilisées de tous temps pour les atterrissages, doivent servir pour les opérations d'approche. Les autres (01, 07R/L et 19) ne doivent l'être que dans des cas d'extrême urgence climatique.

Bruxelles A2ir Libre a salué un jugement qui entérine les principes défendus par la Région bruxelloise, les communes et les associations depuis de longues années et réfute la plupart des arguments avancés par l'Etat et l'aéroport. Elle a estimé de son côté que celui-ci vise à éliminer les infractions sur la route du Canal et du Ring et pour les atterrissages en piste 01 de 23h à 7h, sans supprimer ces routes.

Aucune amélioration pour les victimes du virage gauche

"Le jugement n'apporte malheureusement aucune amélioration pour les victimes du «virage gauche», pourtant intensivement survolées par 55% des décollages journaliers et également touchées par les nuisances pendant la tranche horaire 6h-7h, a déploré l'association bruxelloise.

Pour Bruxelles Air Libre, "ce jugement va donc dans la bonne direction, mais de façon partielle et insuffisante".

Bruxelles Air Libre a enfin appelé le gouvernement bruxellois à continuer à appliquer avec la plus grande fermeté son arrêté bruit. Elle juge que seule cette stricte application poussera les compagnies aériennes et l'Etat fédéral à rechercher des routes alternatives évitant les zones densément peuplées de la Région de Bruxelles-capitale. Elle a également demandé aux autorités régionales bruxelloises de veiller à ce que l'étude d'incidence imposée à l'Etat donne vraiment toutes les garanties de neutralité et d'objectivité, et débouche enfin sur un plan durable réduisant les nuisances collectives.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK