John Crombez (sp.a): "On ne peut accepter un gouvernement qui représente 30 % de la démocratie"

John Crombez (sp.a) a déclaré à Matin Première que les socialistes flamands attendaient de voir ce que le Premier ministre ferait avant de déposer une motion de méfiance. Le président du sp.a souhaite que le gouvernement réduise la taxe sur l’électricité. Sinon, son parti n’approuvera pas le budget 2019.

Le président du sp.a pose ses conditions : "Si le Premier ministre ne déclare pas qu’une autre politique est possible pour plus de sécurité, une meilleure pension, un meilleur salaire et moins de facture, on ne peut pas le laisser continuer comme ça."

Il va d’abord écouter ce que le Premier ministre a à dire avant d'envisager de déposer de motion de méfiance : "S’il n’y a pas de déclaration d’un gouvernement qui représente 30 % de la démocratie, on ne peut pas l’accepter."

John Crombez récapitule les étapes des prochains jours. Tout d’abord, il y a la déclaration du Premier ministre. Le gouvernement ne va pas déposer de motion de confiance. Si sa proposition n’est pas bonne, les partis d’opposition peuvent déposer une motion de méfiance. Ensuite, même après un vote de méfiance, la possibilité qu’il continue dans des affaires courantes est vraiment une option.

Selon lui, le gouvernement a créé le chaos et pour ensuite demander à l’opposition d’apporter la stabilité.

L’une des conditions pour que le sp.a approuve le budget est une diminution de la TVA sur l’électricité. "Dès son entrée, le gouvernement a augmenté de 15 % cette taxe, ça touche les gens", commente-t-il.

Chaos puis stabilité

"Pendant 4 ans et demi, le gouvernement a mené une très mauvaise politique pour beaucoup de gens dans le pays", lance-t-il.  "Je ne veux pas donner tous les moyens à un gouvernement qui a augmenté les factures de 8 milliards d’euros en quatre ans. Il y a plus de pauvreté."

Le président du sp.a reproche au gouvernement d'avoir pris des mesures à l'encontre des gens qui continuent à travailler pour un bas salaire ont vraiment souffert. "La croissance économique est l’un des plus basses en Europe et à l’avenir, ce sera encore pire."

Il demande aussi de diminuer le coût des soins de santé. "Le pouvoir d’achat en moyenne, ça ne sert pas aux gens qui n’arrivent pas à boucler la fin du mois", ajoute-t-il.

Selon John Crombez, la N-VA veut adopter l’image que ce n’est pas un parti comme les autres à l'approche des élections : "C’est du grand show. Les résultats de leur politique sont négatifs : budget, croissance économique, la pauvreté."

Négociation à Anvers avec la N-VA

À Anvers, le sp.a est en négociation avec la N-VA et l'Open Vld pour former une coalition. Ennemi politique au fédéral, au niveau communal, c'est une autre affaire. "Si on peut changer la politique sociale, on le fait. Le problème c’est que Bart De Wever occupe une double fonction de bourgmestre et de président de parti", a commenté John Crombez.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK