Johan Vande Lanotte ne parlera plus de la N-VA jusqu'au scrutin de 2014

Johan Vande Lanotte
Johan Vande Lanotte - © Archive Belga/NICOLAS LAMBERT

Le vice-Premier ministre sp.a Johan Vande Lanotte s'est promis de ne plus parler de la N-VA jusqu'aux élections de 2014. Dans un entretien au journal Le Soir, il assure qu'il n'évoquera que ses réalisations au gouvernement à l'appui de sa campagne électorale.

"J'ai promis, juré, qu'à partir du 1er janvier 2013, je ne parle plus que du gouvernement, de mon parti, de moi-même", affirme-t-il. "On gagne les élections quand on parle de vous. Si vous parlez de quelqu'un d'autre, vous perdez".

Il insiste aussi sur le programme. "On est jamais élu, au fédéral, sur ce qu'on a fait, mais sur ce qu'on va faire. Regardez Churchill: il avait gagné la guerre, il avait la crédibilité, mais il n'avait pas de plan pour l'avenir, la prospérité. Il a perdu".

Sur ce point, Johan Vande Lanotte se profile comme un réformiste modéré. Il exclut de nouvelles mesures de relance ambitieuses. "La machine économique n'est pas cassée mais le moteur a des pannes. Si on rajoute sans cesse de l'essence, on va le noyer. On a la troisième économie la plus ouverte au monde, on ne peut donc pas, seuls, relancer l'économie. Mais on peut prendre des mesures ponctuelles, pas trop chères".

Sur le plan budgétaire, d'ailleurs, Johan Vande Lanotte plaide pour le respect des engagements européens, tout en soulignant que son homologue PS Laurette Onkeinx "a raison économiquement" de remettre en question le rythme de l'assainissement.

Pour économiser dans le budget de l'Etat, Johan Vande Lanotte propose de renforcer l'informatisation aux finances et dans le domaine de la santé.

Il appelle aussi à supprimer la fonction de juge d'instruction. "Nous sommes contraints de suivre cette évolution européenne", selon lui.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK