Joëlle Milquet veut un fichier européen des passagers aériens

Joëlle Milquet
Joëlle Milquet - © Archive RTBF

La ministre de l’Intérieur Joëlle Milquet demande qu’on crée un fichier européen des passagers aériens, afin de mieux lutter contre le terrorisme. De retour de Syrie, Mehdi Nemmouche était parvenu à brouiller les pistes en voyageant d’un pays à l’autre.

Tout porte à croire que l’auteur présumé de la tuerie du Musée juif de Belgique est un djihadiste solitaire, qui aurait choisi lui-même sa cible, explique la ministre de l’Intérieur Joëlle Milquet au micro de Bertrand Henne. Elle rappelle le cas de ce chômeur français sans passé judiciaire qui a commis une agression en Belgique il y a deux ans : "Un matin, il a décidé de prendre le train parce qu’il avait vu qu’en Belgique il y avait des amendes contre le voile intégral. Il est arrivé à Molenbeek et a blessé deux policiers qui ont évité la mort de justesse. C’était aussi un homme seul qui a été pris à un moment par un mouvement de radicalisation qui, hélas, touche toute l’Europe".

"Sentant l’importance de cette problématique et la menace collective", les 9 pays européens les plus touchés par ce phénomène (parmi lesquels l’Allemagne, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l’Espagne, la France et la Belgique) avaient constitué un groupe des ministres de l’Intérieur. Cela n’a pas empêché la tuerie du 24 mai à Bruxelles : "On fait évidemment le maximum. Chaque État contrôle ses ressortissants, et les personnes résident en Belgique qui sont parties en Syrie. La Belgique a mis sur pied une ‘task force Syrie’ au sein de laquelle tous les services locaux et fédéraux se rencontrent toutes les semaines. Pour chaque résident belge qui revient de Syrie, il y a soit une arrestation, soit un suivi judiciaire ou une enquête via les services de renseignements ou la police locale" poursuit Joëlle Milquet.

Système de signalement

Il y a en Belgique une cinquantaine de personnes de retour de Syrie et pour lesquels il y a un suivi systématique, précise la ministre de l’Intérieur : certains ont été arrêtés dans le cadre de la loi contre le terrorisme. Le groupe européen des ministres de l’Intérieur se réunit cette semaine afin d’encore améliorer le système de signalement entre pays au sein de l’espace Schengen.

Aurait-on pu repérer plus tôt Mehdi Nemmouche ? Ce ressortissant français est revenu depuis quelques mois de Syrie et a fait des détours par l’Asie. "Nous devons absolument faire adopter au niveau européen le "PNR" (passenger name record), un échange d’informations sur la liste des passagers. Cette disposition adoptée en conseil européen a été bloquée par le parlement européen pour des belles idées de liberté de la vie privée. Je peux comprendre, mais nous n'en sommes plus là. Nous avons vraiment besoin d’augmenter nos dispositifs légaux européens et nationaux sur ces problématiques" selon Joëlle Milquet.

A.L. avec B. Henne

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK