Joelle Milquet longuement auditionnée dans le cadre du dossier "emplois fictifs"

La ministre francophone de l'Enseignement, Joëlle Milquet (cdH), a été longuement auditionnée mardi dans le cadre de l'instruction du dossier sur 8 collaborateurs litigieux engagés au cabinet de l'Intérieur par Joëlle Milquet, lorsqu'elle était titulaire de ce portefeuille, six mois avant les élections de 2014.

Les enquêteurs avaient perquisitionné et emporté des documents, des téléphones et du matériel informatique à son cabinet le 16 juin dernier. La police judiciaire était également descendue à son cabinet il y a 3 semaines.

Pas inculpée

Son avocat, Adrien Masset précise que Joelle Milquet n'a pas été inculpée suite à cette audition qu'elle demandait depuis plus d'un an et demi "pour démentir les allégations faites par le journal Le Vif il y a deux ans". Cette audition classique dans le cadre de la procédure s'est déroulée "dans un climat serein", dit encore l'avocat et "a permis à la ministre d'enfin expliquer point par point sa version des choses qui dément les griefs évoqués".

Maître Masset regrette "une fois encore les fuites internes faites au Vif relatives à un acte normal de procédure judiciaire, révélatrices de volonté malveillante".

Absente ce mercredi

Selon nos informations, la ministre n'était pas présente ce mercredi au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Son collègue le ministre des Sports René Collin l'a excusée. Une réunion "pré-gouvernement" des ministres régionaux cdH a été annulée ce mercredi soir. Joëlle Milquet devait prendre la parole ce soir à l'inauguration de la Foire du livre de Bruxelles, mais son discours a été retiré du programme.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK