Joëlle Milquet: "La Belgique ne tolérera pas ce genre d'acte"

Interrogée par Bertrand Henne, la ministre de l’Intérieur Joëlle Milquet entérine, "sous réserve de confirmation par l’interrogatoire en cours" la version selon laquelle l’attentat de lundi soir contre la mosquée d’Anderlecht pourrait être une importation en Belgique de tensions entre sunnites et chiites : "Cette personne est entrée en proférant des propos liés au conflit syrien. Il s’agirait bien d’un problème entre sunnites et chiites. Mais je reste prudente car la Justice doit encore confirmer une série de choses".

Joëlle Milquet déclare à la RTBF: "J’ai été très choquée et indignée. Et je condamne fermement tout acte de violence de cet ordre, à l’égard de qui que ce soit. La Belgique ne tolérera pas sur son territoire ce genre d’acte et l’importation de ce genre de conflit. Nous allons prendre toutes les mesures nécessaires dans les jours qui viennent, à la fois en termes de protection, en termes d’analyse de risques. Qu’il y ait des tensions, on le sait en Belgique comme ailleurs. Il y a pour le moment le conflit que l’on connaît en Syrie, et qui est dramatique sur le plan humain. Que cela en puisse arriver à ce genre d’attaques criminelles, c’est ce qui renforce notre inquiétude mais qui doit forcer des réactions très fermes. Nous prenons les choses en main immédiatement et immanquable des mesures seront prises".

L’auteur de l’attentat ne semble pas être une personne connue des services de police, indique aussi la ministre de l’Intérieur.

A.L. avec B. Henne

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK