Joëlle Milquet (cdH): "Il faut écrire ensemble le fonctionnement de la société de demain"

Joëlle Milquet (cdH) : « Il faut écrire ensemble le fonctionnement de la société de demain »
Joëlle Milquet (cdH) : « Il faut écrire ensemble le fonctionnement de la société de demain » - © THIERRY ROGE - BELGA

Députée régionale bruxelloise, Joëlle Milquet (cdH) est ce samedi 14 janvier l’invitée du Grand Oral RTBF-Le Soir sur La Première. Après le constat d’échec pour le vivre ensemble dressé par l’enquête Noir Jaune Blues, elle dit vouloir faire preuve de pédagogie, un effort qui doit être commun, pour améliorer le vivre ensemble. Elle propose d’organiser des états généraux pour une nouvelle citoyenneté plurielle.

Menée par Survey and Action pour la RTBF, Le Soir et la Fondation "Ceci n'est pas une crise", l’enquête Noir Jaune Blues a montré que notre société est habitée par la peur et de plus en plus xénophobe. "J’ai été surprise par l’ampleur des résultats mais pas par les constats car ce sont des constats que nous faisons depuis de longs mois. Je fais de la politique depuis 25 ans, je n’ai jamais ressenti une fragmentation à ce point polarisée et tacitement haineuse de notre société", réagit-elle d’abord. "Raison pour laquelle je travaillais sur le sujet."

La tentation populiste

Face à ces constats, Joëlle Milquet dit redouter certaines tentations : "C’est le populisme", précise-t-elle. "C’est tellement simple de donner aux gens ce qu’ils ont envie d’entendre émotionnellement, il faut garder la tête froide et le cœur chaud, mais on ne peut pas tomber dans l’idée que le politique ne fait que suivre le mouvement. Il faut oser donner un cap, une vision de la société de demain, à écrire ensemble. Il y a actuellement une absence de projection positive pour dire où on veut aller".

Alors que faire ?

Pour la députée humaniste, la réponse ne viendra toutefois pas que du politique en tant que tel. "On peut réussir des choses magiques avec des forums citoyens", répond Joëlle Milquet. "Des groupes mixtes en termes de générations, d’origines culturelle et philosophique. Il faut d’abord projeter le citoyen vers une société positive, solidaire, humaine, respectueuse demain. Tout le monde a envie de chercher ça".

Et Joëlle Milquet de proposer concrètement l’organisation d’états généraux pour une nouvelle citoyenneté plurielle. "Il faudra un comité de pilotage ou tout le monde est représenté : les médias, les politiques, les corps intermédiaires, le monde associatif et le monde académique. Et voir ensuite quelles opérations on lance pour que les individus se reparlent."

Quel objectif ?

"L’idée c’est de pouvoir sortir après 18 ou 24 mois avec des indications sur ce qui rassemble, voir même un préambule de constitution", conclut Joëlle Milquet sur ce point.

L’interview de Joëlle Milquet a été réalisée par Béatrice Delvaux, éditorialiste en chef au journal Le Soir, Jean-Pierre Jacqmin, directeur de l’information à la RTBF, et Jacques Crémers, chef de rédaction de La Première/RTBF.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir