Joëlle Milquet à propos des fuites: les faits ne resteront pas impunis

 les processus de certification de mathématique, français et d’expression orale pour les langues modernes sont maintenus.
3 images
les processus de certification de mathématique, français et d’expression orale pour les langues modernes sont maintenus. - © Tous droits réservés

Des coquilles dans un examen de mathématique. Des questions et des documents d’un examen partiel d’Histoire sur les réseaux sociaux ce week-end. Rebelote avec un examen de langues mardi et de sciences ce mercredi… Faut-il ou non annuler l’ensemble des examens, comme le demande Ecolo? 

Devant la presse, Joëlle Milquet explique que le principe retenu est que tous les examens qui ont "fuité" sont annulés. C’est le cas de l’épreuve de Sciences du CE1D de ce mercredi matin (élèves de 2è secondaire), et des épreuves de langues modernes du CE1D de jeudi (à l’exception de l’examen oral en cours depuis vendredi et géré en ligne directe par les enseignants.)

En revanche, les processus de certification de mathématique, français et d’expression orale pour les langues modernes sont maintenus. Les établissements qui le désirent peuvent effectuer de nouveaux examens, mais aussi réaliser une évaluation sur le travail effectué par les élèves tout au long de l'année. 

Certification pour les disciplines dont l’épreuve externe a été annulée

Comme le précise le communiqué de la ministre Milquet, les élèves qui étaient amenés à passer les épreuves annulées sont considérés comme " n’ayant pas pu participer à une partie de l’épreuve externe", selon le décret du 2 juin 2006 relatif aux évaluations externes. L’évaluation dans les disciplines concernées fera l’objet d’une décision du conseil de classe sur la base du même décret.

Le décret n'est pas respecté selon Françoise Bertieaux (MR)

Selon Françoise Bertieaux, cheffe du groupe MR au parlement de la Communauté française, l'esprit du décret ne serait pas respecté car le texte ne prévoit pas de telles disposition en cas d'examens annulés. Dès lors, la manœuvre de la ministre nécessiterait un nouveau décret, selon elle. Sans cela, la décision de Joëlle Milquet serait frappée d'une "insécurité juridique", estime la cheffe de file de l'opposition libérale à la FWB.

Certification sur dossier

Le conseil de classe se fondera donc sur un dossier comportant la copie des bulletins des deux dernières années, un rapport des enseignants titulaires de la discipline concernée ainsi que, pour les élèves de 2è secondaire, le projet individualisé d’apprentissage.

Pour ce qui concerne les élèves fréquentant l’enseignement en Communauté française depuis moins de 2 ans, la copie des bulletins d’une seule année scolaire peut suffire.

Le conseil de classe pourra également faire "porter au dossier tout autre élément qu’il estime utile". Ce qui laisse une large place à l'autonomie pédagogique des établissements.

Un numéro vert et un site d'info

Pour informer les parents, un numéro vert (0800 95 580) sera ouvert dès jeudi matin. Et dès ce soir, des pages d’informations sous forme de questions/réponses seront disponibles sur le site Enseignement.be.

La ministre a aussi voulu exprimé sa vive indignation par rapport à une situation "jamais vécue"... "Les faits ne resteront pas impunis." Joëlle Milquet a également demandé un rapport sur les processus mis en place pour assurer la confidentialité des examens. "Des procédures judiciaires et disciplinaires seront introduites pour trouver les responsables." Et enfin, un groupe de travail sera par ailleurs créé pour que le processus d’examen permette d'éviter que se reproduisent les récentes dérives.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK