Joe Lieberman, ancien colistier d'Al Gore, candidat surprise à la direction du FBI

Joe Lieberman, ancien colistier d'Al Gore, candidat surprise à la direction du FBI
Joe Lieberman, ancien colistier d'Al Gore, candidat surprise à la direction du FBI - © Tous droits réservés

L'ancien colistier du candidat démocrate Al Gore à la présidentielle américaine de 2000, Joe Lieberman, figure parmi les candidats actuellement entendus pour le poste de directeur du FBI, a annoncé la Maison Blanche mercredi.

Le président Donald Trump doit auditionner mercredi l'ancien sénateur indépendant, 75 ans, qui fut candidat démocrate à la vice-présidence en 2000 avant de soutenir le candidat républicain John McCain en 2008.

Le choix du nouveau chef du FBI est particulièrement attendu après la tempête politique déclenchée par le limogeage de son directeur James Comey la semaine dernière, et la révélation de mémos de ce dernier selon lesquels Donald Trump a demandé de clore une enquête visant un proche conseiller.

"Le président va continuer à rencontrer des candidats pour le poste de directeur du FBI", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer.

Une surprise

"Cet après-midi, après son retour à la Maison Blanche, il rencontrera encore quatre personnes: Andrew McCabe, Frank Keating, Richard McFeely et Joe Lieberman", a-t-il ajouté.

La présence dans cette liste de Joe Lieberman, 75 ans, est une surprise. M. Lieberman avait été candidat à la vice-présidence sur le ticket présidentiel avec Al Gore en 2000, qui avait échoué de justesse face au républicain George W. Bush. Puis il avait tenté sans succès d'obtenir l'investiture démocrate en 2004.

Joe Lieberman a pris sa retraite en 2013 après 24 ans comme sénateur du Connecticut. Il a été le procureur général de cet Etat du nord-est de 1983 à 1988.

Il conseille également le cabinet d'avocats Kasowitz Benson Torres, dont le fondateur, Marc Kasowitz, a représenté Donald Trump par le passé.

Joe Lieberman a soutenu Hillary Clinton lors de la campagne présidentielle de 2016. La Maison Blanche n'a pas donné de calendrier précis pour le remplacement de James Comey, mais Donald Trump a dit samedi qu'il voulait une décision rapide.

Le candidat choisi par le président doit ensuite être confirmé par le Sénat, où les démocrates et certains républicains ont vivement critiqué le limogeage de M. Comey.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir