Job Days d'Infrabel à Bruxelles: une soixantaine de contrats signés en deux jours

Job Days d'Infrabel à Bruxelles: une soixantaine de contrats signés en deux jours
Job Days d'Infrabel à Bruxelles: une soixantaine de contrats signés en deux jours - © ANTHONY DEHEZ - BELGA

Sur 567 personnes qui ont présenté le jury vendredi et samedi au Centre Logistique Infrastructure "Petite Ile" à Anderlecht, une soixantaine de contrats ont été attribués, a indiqué samedi Frédéric Sacré, porte-parole d'Infrabel.

Il y a eu cinq Job Days en Flandre ces dernières semaines pour répondre à des besoins locaux, mais c'est le premier recrutement de ce type qui touche les francophones. A Bruxelles, sans événement annonciateur, 600 personnes se sont enregistrées en ligne et le formulaire d'inscription a été retiré du site internet avant la tenue des Job Days.

Ce recrutement, organisé en collaboration avec HR Rail, est notamment à lier aux départs à la retraite. Plus de 90 postes étaient à pourvoir et une réserve d'une dizaine de places pouvait encore être constituée. Le jury était composé de professionnels, de spécialistes en ressources humaines et de psychologues. Au premier jour, 26 contrats étaient déjà attribués (résultats supérieurs à 16/20) et 20 personnes (résultats entre 12 et 16) étaient en attente de la décision finale du jury à l'issue des deux jours. Une dizaine de personnes ont encore un entretien médical approfondi à passer. L'événement est un grand succès pour Infrabel, qui estime cette méthode de recrutement très efficace.

Exceptionnel

"Grâce aux Job Days, on a pu recruter une soixantaine de personnes en 2 jours, ce qui est exceptionnel", estime Frédéric Sacré. "Si tous les postes n'ont pas été pourvus, on peut attribuer cela à la difficulté de trouver du personnel qualifié pour certaines fonctions ou à la motivation liée au degré de pénibilité pour d'autres. Ceux qui travaillent à l'entretien des voies doivent par exemple sortir sous tous les temps".

Le bilinguisme requis par le service public a également été pointé comme une barrière à l'embauche. Les nouveaux embauchés seront amenés à travailler à l'atelier de Schaerbeek et au centre logistique Infrastructure (CLI) de Bruxelles-Petite-Île, où les agents doivent entre autres répondre à des interventions rapides en cas de panne et d'incident.

Les postes proposés concernent principalement l'entretien, le montage, le démontage et le réglage des aiguillages et des voies. Infrabel recherchait également des électromécaniciens et des conducteurs pour ses trains de travaux. Les personnes non qualifiées pouvaient remettre leur candidature pour certains postes et bénéficier d'une formation en interne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir