Jeunes Belges en Syrie: "Nos enfants ne sont pas des terroristes"

Des parents de jeunes partis en Syrie tiennent une conférence de presse: "Nos enfants ne sont pas des terroristes"
Des parents de jeunes partis en Syrie tiennent une conférence de presse: "Nos enfants ne sont pas des terroristes" - © BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

Plusieurs dizaines de jeunes belges se trouvent aujourd'hui en Syrie. Jusqu’à 300 selon certaines estimations. Jeudi soir plusieurs familles de ces jeunes se sont réunies à Bruxelles. Des parents démunis face à la décision de leur enfant de partir combattre en Syrie. Ils ont décidé de créer un groupe de parole pour se soutenir mutuellement. Car ils se sentent un peu abandonnés par les autorités.

"Malheureusement mon fils est mort, j'ai appris la triste nouvelle une semaine après le 15 mars, le jour de son décès", explique un parent.

Sammy, lui, a eu plus de chance que son ami Sean. Il n'a été que blessé. Copains d'enfance, ils sont partis en Syrie à l'automne dernier. Leurs parents n'ont  rien vu venir. Le père de Sean ne sait pas où son fils a été enterré. La mère de Sammy reçoit de temps en temps un coup de fil. Mais ne sait pas exactement ce que fait son fils qui a vraisemblablement repris le combat au sein d'un groupe djihadiste        

Aujourd'hui, avec trois autres parents, ils lancent un appel aux autorités. Il faut agir. Tous ont peur d'être oubliés. Ils disent n'avoir que très peu de contact avec le groupe travail mis en place par la ministre de l'Intérieur sur ce dossier.

"On m'a dit, oui, on va vous téléphoner, vous donner de nos nouvelles, j'attends toujours. On ne sait rien, on ne sait rien !"

Un mauvais signal a aussi été donné, disent ces parents. Les jeunes combattants auraient peur de rentrer en Belgique, craignant des poursuites judiciaires : "Une erreur qui a été faite au départ, c'est de dire qu'ils vont aller en prison, mais il ne va jamais revenir dans ces conditions", regrette un parent.

"Ce qu'on demande, c'est que le gouvernement prenne vraiment conscience que ces jeunes ne sont pas des terroristes. Ca pourrait être l'enfant de tout le monde".

Ces parents estiment que leurs enfants ont été embrigadés. Ils accusent les islamistes de Sharia4Belgium. 

Robin Cornet

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK