Jeanne d'Arc sein nu et habillée en homme à la Monnaie: une association chrétienne veut interdire la pièce

Jeanne d’Arc au bûcher, la création de Romeo Castellucci proposée à la Monnaie dans quelques jours ne fait pas l’unanimité. Cet opéra avait déjà été joué lors de création (en collaboration avec la Monnaie) à Lyon début 2017, et suscité l’opposition d’une association chrétienne, la Fédération Pro Europa Christiana, qui avait lancé une pétition pour empêcher la diffusion du spectacle.

Cette fois encore, cette fédération s’oppose aux représentations prévues à Bruxelles, au travers d’une pétition rassemblant une dizaine de milliers de signatures, et d’une lettre adressée au directeur de la Monnaie. "Le personnage-symbole de sainte Jeanne d’Arc est à nouveau la cible d’une représentation pornographique, cette fois à Bruxelles ! Une actrice intégralement dénudée prétend la représenter et pousse l’obscénité jusqu’à changer de sexe au cours de la représentation !", peut-on notamment lire sur le site de la pétition.

"Des mensonges"

Des accusations balayées du revers de la main par le directeur de la Monnaie, qui parle de "mensonges" proférés par des personnes qui n’ont "même pas vu la pièce". "C’est une faute historique, car lorsque Jeanne d’Arc a été mise au bûcher, elle était habillée en homme", explique-t-il. "Par ailleurs, je ne comprends pas en quoi il est pornographique de représenter Jeanne d’Arc comme elle est mentionnée sur plein de peintures et statues historiques, à savoir avec le sein nu".

En revanche, le directeur s’attend à des manifestations et a préféré se préparer, en concertation avec la police de Bruxelles, en cas de débordements. "On espère que tout se passera dans la paix et le calme". Et le directeur de regretter une montée, dans certains pays d’Europe, des menaces envers la culture. "Une soi-disant pensée unique, très souvent populiste, décrie actuellement toute expression artistique, car la création artistique contemporaine questionne la tradition et retourne très souvent aux sources des œuvres présentées, comme nous le faisons aujourd’hui avec Jeanne d’Arc".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK