Selon Jean-Luc Crucke (MR), le compteur intelligent "ne coûtera pas plus cher" au consommateur

Vice-président du MR et ministre wallon de l’Energie, Jean-Luc Crucke (MR) qualifie la démission d’Armand De Decker de "triste sortie". Il défend d’ailleurs son président de parti : "Olivier Chastel a fait ce qu’il devait faire. S’il y a une procédure pénale à votre encontre, vous devez démissionner de tous vos mandats. Il a préféré sortir avant par la porte en gardant ces deux mandats. En tout cas, l’histoire avec le MR est totalement finie."

Le ministre MR déclare que le parti avait une difficulté avec la manière dont Armand De Decker voyait les choses : "Depuis de nombreux mois déjà, Armand ne représente plus le MR. Avocat et représentant politique, ce sont des postes inconciliables."

Réforme des intercommunales

Le décret sur une réforme des intercommunales a été adopté lundi au Parlement. D'après le ministre, "ce décret n’est absolument pas idéologique. Il est politique dans un sens noble du terme. Dans le monde de l’énergie, les distributeurs jouent un rôle crucial. Les distributeurs doivent être neutres. Ils ne peuvent pas faire d’autres métiers que le leur".

Lors du vote, le parti socialiste s’est abstenu. Voilà comment Jean-Luc Crucke interprète cette abstention : "Je vois la difficulté qu’a le PS en s’abstenant. Dans la tradition parlementaire, quand on s’abstient, c’est qu’en réalité, on est d’accord sur le fond, mais qu’on ne peut pas y mettre la forme parce que politiquement ça semblerait délicat." Selon lui, il existe deux tendances au sein du PS: "Le PS liégeois continue à vouloir s’arc-bouter au passé alors que d’autres socialistes pensent différemment."

Plafond des salaires

Le ministre défend la diminution des salaires mises en place dans le secteur : "Quand vous travaillez dans le public, avoir une rémunération qui soit fixée et un ordre de grandeur établi, c’est de l’intérêt général. Quand on gagne 255.000 euros, certes pour des hautes responsabilités, on fait partie de l’infime partie de la population qui a de très hauts salaires."

Il explique qu’en Belgique, 95 % des gens ne gagnent pas 6.000 euros par mois. "Je crois sincèrement que c’est une offense aux gens qui travaillent de dire qu’avec 255.000 euros, on ne peut pas exercer une fonction à hautes responsabilités dans la sphère publique. On peut trouver des gens de qualité pour ce salaire-là."

Jean-Luc Crucke dément que ce décret soit "anti-Resa", "anti-liégeois" : "C’est un décret qui doit ramener l’assainissement dans le monde de l’énergie."

Selon le président du Conseil d’administration de Nethys, Pierre Meyers, 21 personnes sont concernées et ça va coûter 23,8 millions d’euros d’indemnité. réaction du vice-président du MR: "Il peut comprendre l’autonomisation du distributeur, et il va devoir le comprendre."

J’affirme qu’il n’y aura pas de taxe

En ce qui concerne le coût pour le consommateur, Ores a déposé sa tarification pour 2019-2023 : elle est en dessous de l’indexation, estime-t-il : "Par son business model, elle prouve que cela ne coûtera pas plus cher. Il en va de l’intérêt du réseau d’en avoir un maximum pour avoir une régulation sur le réseau qui appartient à tout le monde."

Il assure qu’"en termes général, sur le plan tarifaire, ça ne coûtera pas plus cher que le prix de l’indexation". Selon lui, pas question de payer 45 euros supplémentaires. "J’ai toujours dit, je redis, j’affirme qu’il n’y aura pas de taxe. Ce n’est pas parce qu’il y a un problème qu’on va la solutionner en allant pêcher dans la poche de tous les citoyens."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK