Jean-Claude Marcourt à propos de la vente de Voo : "Si les choses étaient déjà scellées, ce serait un scandale"

Le nouveau président du Parlement wallon veut faire la lumière sur la future vente de Voo. On sait que Nethys, aurait cédé le télédistributeur à un fonds américain. Si cela devait être confirmé par le CA, cette vente se sera faite en toute discrétion, sans même que le gouvernement wallon en soit prévenu.

C’est pourtant ce même gouvernement qui exerce une tutelle sur l’intercommunale. Dès lors, pour le socialiste Jean-Claude Marcourt, il faut davantage de transparence. "Il faut prendre acte de la commission d’enquête qui demandait que le périmètre économique de Nethys soit modifié et il faut assurer la transparence. Il faut donc que certains qui ont pris un certain nombre d’engagements puissent l’expliquer et que les communes soient rassurées sur le fait que les conditions ont été faites de manière normale, que le prix est correct et que l’on assurera le maintien de l’activité économique et de l’emploi. Dans ce dossier, il faut mettre fin à la suspicion qui règne dans ce dossier et en tirer toutes les conséquences. La transparence n’existait pas. Probablement à cause de clauses de confidentialité. Qu’il y ait de la discrétion n’est pas a priori un scandale, mais avoir scellé les choses serait un scandale."

Et difficile de dire si les choses sont scellées. Samedi soir, au terme d’une réunion marathon de 8h30, le conseil d’administration d’Enodia n’a ni confirmé, ni infirmé la vente de Voo à un fond américain. Tous les membres ont signé une clause de confidentialité.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK