Jean-Charles Luperto a été interrogé, mais n'est pas inculpé

Le parquet a confirmé lundi que quatre plaintes ont été déposées pour des faits distincts commis au même endroit. Mais la presse a relayé ces derniers jours des accusations plus précises, auxquelles Jean-Charles Luperto a déjà réagi. Selon certains journaux Jean-Charles Luperto se serait exhibé à plusieurs reprises dans les toilettes de l’aire autoroutière de Spy. Par la voix de ses avocats, l’intéressé reconnaît s’être rendu à cet endroit pour y faire des rencontres, mais il nie toute exhibition et il se dit surpris que quiconque, majeur ou mineur, ait pu le voir dans une position ambiguë. "Monsieur Luperto a encore une fois vigoureusement contesté s'être exhibé en public en présence de qui que ce soit", a indiqué son avocat, Me Rodeyns. Il a toutefois donné des explications sur sa présence à l'aire d'autoroute de Spy.

Ce jeudi, devant les enquêteurs, Jean-Clarles Luperto a pu s’expliquer sur les éléments de l’instruction. Des témoignages et d’autres indices, comme les images des caméras de surveillance à l’endroit où les faits qu’on lui reproche auraient été commis.

L'avocat ne souhaite pas entrer dans les détails du contenu de cette audition pour ne pas "hypothéquer le reste de l'enquête", a-t-il dit. "Monsieur Luperto était satisfait d'avoir pu s'expliquer. On ne peut pas dire qu'il est soulagé tant que toute cette affaire n'est pas finie mais cette audition lui a au moins permis de lui ôter un poids", a-t-il ajouté.

N'étant pas inculpé, Jean-Charles Luperto n’a pas, en principe, accès aux pièces du dossier. Les enquêteurs ne sont donc pas tenus de dévoiler tous les éléments qu’ils ont en leur possession. Cette audition est évidemment importante, mais elle ne sonnera pas la fin de l’instruction.

Jean-Charles Luperto n'a pas été inculpé à l'issue de cette audition. Le compte-rendu de l'audition sera transmis au juge d'instruction. Ce dernier peut désormais inculper à tout moment ou notamment ordonner des devoirs complémentaires par exemple.

Pour Me Rodeyns, l'inculpation éventuelle de Jean-Charles Luperto n'est pas forcément quelque chose de négatif, elle permet notamment de solliciter l'accès au dossier. "Mais nous n'en sommes pas encore là", a-t-il conclu.

Ecoutez l'interview de son avocat, Me Rodeyns, réalisée par Hugues Van Peel:

Les enquêteurs doivent encore analyser tout ce qui a été saisi lors des perquisitions, principalement du matériel informatique, éventuellement rechercher d’autres témoignages ou réaliser de nouveaux devoirs comme une expertise psychologique de l’intéressé. Le procureur a déclaré lundi que l’instruction serait aussi rapide que possible. Elle va sans doute encore durer de longues semaines.

Le parquet a annoncé qu'il ne fera aucun commentaire sur cette affaire avant plusieurs jours.

Regardez le sujet du 19h30:

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK