"Je ne me battrai pas pour ces emplois" de Zalando: quand le ministre Jeholet rejoint le syndicaliste Thierry Bodson

"Je ne me battrai pas pour ces emplois" de Zalando: quand le ministre Jeholet rejoint le syndicaliste Thierry Bodson
"Je ne me battrai pas pour ces emplois" de Zalando: quand le ministre Jeholet rejoint le syndicaliste Thierry Bodson - © Tous droits réservés

"Je ne suis pas certain que l'on retrouve aux Pays-Bas que des travailleurs néerlandais. Il y a de plus en plus de travailleurs détachés, des Polonais, qui sont moins chers que de l'emploi local, et qui sont de plus en plus utilisés. Si c'est pour cela, je ne me battrai pas pour attirer ce type d'emplois".

Ce discours, c'est celui du ministre Jeholet, dans une interview accordée à nos confrères de l'Echo. Mais c'est aussi, à peu de choses près, celui du  secrétaire général de la FGTB wallonne Thierry Bodson ce mercredi dans Soir Première, qui déclarait: "On compare alors des travailleurs belges non pas à des travailleurs hollandais, mais polonais. Je n'ai aucun problème à avoir une discussion sur l'e-commerce et la nécessité de flexibilité, mais dans ce dossier-ci, on compare des pommes et des poires et Zalando vient en mettant en avant le climat social ou d'autres éléments qui n'avaient jamais été mis en avant en deux ans de négociations".

Quant aux coûts salariaux pointés par le géant de l'e-commerce pour justifier son choix des Pays-Bas plutôt que la Wallonie pour y développer son activité, l'Awex affirme que "par rapport aux Pays-Bas, on est à égalité."

Pierre-Yves Jeholet estime de son côté que le  sois-disant différentiel de 17% défavorable à la Wallonie pointé par Comeos est carrément faux! "Ce n'est pas exact. C'est trop facile de reporter la faute sur les autres", estime-t-il, tout en reconnaissant au journal l'importance de diminuer encore le coût du travail.

 

Zalando ne s'installera pas en Belgique au JT du 06/03

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK