"Je ne fais chanter personne", affirme Bart De Wever

Le président de la N-VA, Bart De Wever, a assuré lundi qu'il ne "faisait chanter personne" et qu'il ne faisait qu'exprimer l'opinion de son parti, comme en réponse aux propos du Premier ministre Charles Michel, tout en réaffirmant son soutien au secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration, Theo Francken.

"Je ne fais chanter personne. Je déplore que l'on dise cela. Je donne l'opinion de mon parti", a-t-il affirmé à son arrivée au siège bruxellois de la N-VA pour la réunion hebdomadaire du bureau du parti nationaliste flamand.

"Il n'y aura dans cette affaire (celle des migrants soudanais renvoyés dans leur pays) pas de démission de Theo Francken", a ajouté Bart De Wever.

Theo Francken s'est pour sa part déclaré satisfait du soutien apporté par son président de parti.

Page sur la situation politique au fédéral (JT 13h):

Bart De Wever, au bureau de la N-VA, ce matin (RTBF):

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK