Jan Peumans (N-VA) trouve qu'un Wallon est "plus sympa et plus tolérant" qu'un Flamand

Jan Peumans (N-VA), président du Parlement flamand depuis 10 ans.
Jan Peumans (N-VA), président du Parlement flamand depuis 10 ans. - © Aubry Touriel

Le président du Parlement flamand n’est pas un membre N-VA comme les autres. Défenseur de l’écologie, il adore la Wallonie et est fan de bouddhisme. Il n’hésite pas non plus à critiquer son parti : il a par exemple déclaré que Theo Francken avait une « grande gueule » lors d'un entretien à DaarDaar. Jan Peumans critique aussi le virage à droite de son parti de ces dernières années.

Limbourgeois de 68 ans, Jan Peumans a grandi dans une famille nationaliste flamande, à Riemst. Député au Parlement flamand depuis 2004, il en est le président depuis dix ans, mais tirera un trait sur sa carrière parlementaire après les élections de mai.

Le nationaliste flamand se rend très souvent en Wallonie : « Un Wallon est en général beaucoup plus sympathique et tolérant. Je regarde aussi avec passion les courses cyclistes comme La Doyenne et la Flèche wallonne. Je connais bien Liège, Namur et Luxembourg, mais beaucoup moins le Hainaut et le Brabant wallon », déclare-t-il au site qui traduit les articles de la presse flamande en français.

Membre de Natagora, de l’institut Jules Destrée et du musée de Wanne à Trois-Ponts, Jan Peumans trouve que l’on sait trop peu de l’autre communauté : « On dit souvent qu’il s’agit de deux démocraties à part, deux cultures. En soi, ça ne doit pas être mal, ça rend le tout plus captivant. »

Critique envers la N-VA

En septembre 2018, le Limbourgeois a fait la une de la presse francophone pour ses critiques à l’encontre des autorités espagnoles, qui ont mené à des tensions diplomatiques entre la Flandre et l’Espagne.

Le membre de la N-VA n’a pas non plus la langue dans sa poche en ce qui concerne son propre parti : il a déjà critiqué les propos de Bart De Wever sur la mort de Mawda, la communication sur Twitter de Theo Francken et la présence de Jean-Marie Dedecker sur la liste fédérale N-VA en Flandre occidentale pour les élections de mai…

Bart De Wever dira d’ailleurs qu’un parti aurait peut-être besoin d’une seule personne comme lui, mais pas trois.

►►► Retrouvez l’interview complète de ce membre atypique de la N-VA sur le site de DaarDaar

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK