Jan Jambon souhaite des évaluations plus strictes lors du recrutement policier

"Les cadres d'évaluation durant le processus de recrutement doivent être plus sévères et plus stricts, afin qu'il y ait moins de marge d'interprétation", a indiqué Jan Jambon dans ses conclusions.
"Les cadres d'évaluation durant le processus de recrutement doivent être plus sévères et plus stricts, afin qu'il y ait moins de marge d'interprétation", a indiqué Jan Jambon dans ses conclusions. - © KURT DESPLENTER - BELGA

Les cadres d'évaluation durant le processus de recrutement à la police doivent être plus sévères et plus stricts, estime le ministre des Affaires intérieures, Jan Jambon (N-VA) en réponse aux révélations de De Standaard sur des candidats jugés inaptes qui ont pu accèdent à la formation de police.

Le ministre Jan Jambon a démenti ce samedi l'existence de pressions exercées pour atteindre les objectifs de recrutement policier, et a demandé à la police fédérale d'enquêter sur de tels cas.

Il ressort d'un rapport que les règles légales ont bien été respectées, mais qu'il existe bien des raisons de s'interroger sur "l'évaluation posée dans certains cas par les instances chargées du processus de recrutement".

"Les cadres d'évaluation durant le processus de recrutement doivent être plus sévères et plus stricts, afin qu'il y ait moins de marge d'interprétation", a indiqué Jan Jambon dans ses conclusions.

Le ministre souhaite que le recrutement soit optimalisé. Dimanche soir, il a reçu la garantie que Marc De Mesmaeker, le commissaire général de la police fédérale, se consacrerait pleinement à cette question.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK