Jan Bens désigné nouveau patron de l'AFCN

Ingénieur civil et nucléaire âgé de 59 ans, Jan Bens fut jusqu'en 2007 le directeur de la centrale nucléaire de Doel. Il est depuis lors directeur adjoint de la World Association of Nuclear Operators (WANO), un organe chargé de veiller à la sécurité et la fiabilité des centrales nucléaires.

"Il s'est classé premier dans toutes les évaluations" de candidats en vue de cette nomination, a justifié vendredi la ministre de l'Intérieur, en charge de la sûreté nucléaire, Joëlle Milquet. "Il nous a semblé, vu son passé, être la personne la plus adéquate pour reprendre cette fonction".

En vue de sa nouvelle charge, le nouveau directeur général de l'AFCN recevra du gouvernement une lettre de mission afin de baliser sa tâche, notamment en matière de gestion, de vigilance et de transparence, a précisé la ministre centriste.

Le management de l'agence sera notamment soumis à une "réforme complète" afin de renforcer l'efficacité et la proactivité des services ainsi que la collaboration entre ces services.

De plus, la politique de contrôle actuelle sera soumise à un audit approfondi tandis que le statut de la filiale technique de l'AFCN, Bel V, et les relations qu'elles entretiennent seront réexaminés.

Enfin, l'AFCN devra mieux communiquer avec ses autorités de tutelle, mais aussi l'ONDRAF, les entreprises, les communes et les riverains des sites nucléaires.

Évoqué depuis l'été dernier déjà, le choix de Jan Bens se confirme près de trois mois plus tard dans un contexte tendu, après la découvertes de malformations dans les cuves de certains réacteurs à Doel et Tihange.

La nomination de M. Bens, déjà acquise pour certains dès septembre, avait suscité les critiques des écologistes.

Ceux-ci estimaient qu'elle constituerait "un signal catastrophique pour l'indépendance et la crédibilité de l'organe de contrôle nucléaire".

"C'est l'ex-directeur de Doel qui devra décider du sort des fissures apparues sur le réacteur nucléaire de Doel 3. Le contrôlé devient donc le contrôleur", avaient alors dénoncé les écologistes.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK