Jair Bolsonaro élu président au Brésil : extrême droite et démocratie sont-elles compatibles?

Jair Bolsonaro élu président au Brésil : extrême droite et démocratie sont-elles compatibles?
Jair Bolsonaro élu président au Brésil : extrême droite et démocratie sont-elles compatibles? - © RICARDO MORAES - AFP

Le second tour de l'élection présidentielle brésilienne était surveillé par les médias du monde entier : les Brésiliens allaient-ils voter pour Jair Bolsonaro, un député provocateur, ultranationaliste, nostalgique de la dictature, homophobe et misogyne ? La nuit de dimanche à lundi, la nouvelle tombe : la réponse est oui. 55.1% des voix, contre 44.9% pour son rival du Parti des Travailleurs, Fernando Haddad.

Comment analyser ce vote? Certains observateurs parlent d'un vote de rejet à l'égard du Parti des Travailleurs, y a-t-il d'autres facteurs qui expliquent ce vote?

Les Brésiliens se sont-ils tirés une balle dans le pied? Jair Bolsonaro peut-il faire cohabiter l'extrême droite et la démocratie? De manière plus générale, ces deux notions sont-elles compatibles? Que retirons-nous comme enseignement des autres gouvernements d'extrême droite installés ailleurs dans le monde? Faut-il mettre Donald Trump dans le même panier? Que révèle, sociologiquement parlant, un vote pour l'extrême droite?

Marie Vancutsem reçoit autour de la table de "Débats Première" ce mardi 30 octobre dès 12h, sur La Première, Frédéric Louault, professeur de science politique à l’ULB et spécialiste de l’Amérique latine, Jurek Kuczkiewicz, journaliste au journal Le Soir, Marc Jacquemain, sociologue et professeur à l’ULiège et Benoît Frydman, professeur au centre Perelmann de Philosophie du droit à l’ULB. 

Donnez-nous votre avis

On attend vos réactions :

  • Par téléphone au 02/737.37.07
  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK