J.-M. Nollet à Jeudi en Prime : "Tous ceux qui imaginent pouvoir donner un avenir à ce pays avec la N-VA font fausse route"

Chez ECOLO, on s’étonne d’abord de figurer parmi les "vainqueurs" des élections de mai 2019 et de n’avoir jamais reçu la moindre mission en vue de former un gouvernement fédéral.

Jean-Marc Nollet confirme que les écologistes ont ainsi été conviés par les trois présidents (MR, Open VLD et CD & V) au début de leur "mission". "Lors de cette rencontre, on a pu trouver une série de points d’entente mais il y a d’autres choses qui se jouent. Pour nous, il y a besoin de renforcer le bouclier social".

Gouverner avec la N-VA ?

En revanche, le co-président ne tient pas trop à monter dans un gouvernement où se retrouverait la N-VA. "Nous attendons de voir. Tous ceux qui imaginent pouvoir donner un avenir à ce pays avec la N-VA font fausse route". Et dans la foulée, s’étonner du changement d’attitude du PS par rapport avec la N-VA, puisque désormais Paul Magnette (président du PS) envisage de pouvoir négocier avec les nationalistes flamands.

Et de pointer un élément, le PS a toujours dit que "s’il devait entrer dans un gouvernement avec la N-VA, ce serait sans le VLD". Et d’ajouter : "c’est parfois difficile de suivre le raisonnement du PS".

Vers de nouvelles élections ?

Jean-Marc Nollet n’exclut pas la possibilité de nouvelles élections. "Cela fait maintenant 417 jours que nous avons voté, et donner la main à l’électeur n’est pas en soi pour nous une injure. Au contraire !"

Face à une éventuelle montée des extrêmes en cas d’élection : "Le pays est bloqué. Et si ça dure encore un an de plus, est-ce que vous pensez que ce sera plus facile ? Non, évidemment. Mais je ne plaide pas pour des élections".

IVG : "un abus de pouvoir"

"Un abus de pouvoir réalisé avec la complicité de députés fascisants". Voilà comment juge Jean-Marc Nollet le quatrième renvoi devant le Conseil d’État de la proposition de loi dépénalisant totalement l’avortement, ce mercredi à la Chambre.

Il constate qu’il y a au Parlement une très large majorité pour voter cette loi et regrette que certains se fassent complices de l’extrême-droite pour empêcher le simple vote de cette loi.

Mobilité

Enfin, Jean-Marc Nollet le constate. Avec la crise liée au Covid-19, les habitudes de déplacement ont changé. Le vélo a connu un réel succès. Les transports en commun restent toutefois trop onéreux. En cas de participation aux négociations gouvernementales, ECOLO demandera la baisse des tarifs de la SNCB.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK