Direct / IVG : qui devrait voter quoi ce jeudi à la Chambre ? Et que va faire le MR ?

La Chambre va-t-elle, finalement, voter la dépénalisation totale de l’interruption de grossesse et la prolongation du délai d’IVG à 18 semaines ? Depuis près d’un an, un texte du PS, dont la philosophie est soutenue par le sp.a, Défi, le PTB, Ecolo-Groen, le MR et le VLD, navigue au Parlement fédéral, entre commissions, renvoi au Conseil d’Etat et conférences des présidents. Celle-ci, organisée ce mercredi midi, a entériné l’agenda de la plénière de jeudi et la proposition de loi IVG sera débattue.

Sera-t-elle votée ? C’est l’espoir des partisans du texte, mais la possibilité existe que celui-ci soit à nouveau renvoyé en commission, pour qu’un examen des remarques faites par le Conseil d’Etat puisse avoir lieu. Ce qui équivaudrait à un renvoi à l’automne, après les vacances parlementaires. Pour que ce renvoi en commission puisse se faire, il faudrait qu’une majorité des parlementaires le décide, soit 76 députés sur les 150. Et c’est ici que les comptes d’apothicaires commencent.

2 images
© RTBF

Les oppositions sont claires. Les partis de gauche, écologistes, PTB-PVDA et Défi devraient voter en bloc, accompagnés d’Emir Kir qui vote comme le PS. Cela fait donc 64 voix a priori assurées en faveur du texte. En face, entre N-VA, Vlaams Belang, CD&V et cdH, cela fait 60 voix (si l’on rajoute l’indépendant Jean-Marie Dedecker élu sur une liste N-VA). Reste les partis libéraux. L’Open VLD n’en fait plus mystère : il souhaite un report pour ne pas perturber le processus de négociation au fédéral. Rappelons, tout de même, qu’Egbert Lachaert, le président du VLD lui-même, en octobre dernier, cosignait une proposition de loi dont les objectifs sont les mêmes que le texte du PS : allonger le délai à 18 semaines, réduire le délai de réflexion obligatoire, etc. Le VLD devrait néanmoins soutenir le bloc de droite, qui compterait dès lors 72 votes.

C’est donc le MR qui a la clé. Habituellement, le mouvement réformateur laisse la liberté de conscience à ses députés sur les sujets éthiques. On sait, par exemple, que Katrin Jadin – qui a introduit une proposition de loi libérale sur l’IVG – soutiendra le texte proposé à la plénière de ce jeudi, comme ses collègues libérales Caroline Taquin, Florence Reuter ainsi que Philippe Pivin et Emmanuel Burton, tous et toutes cosignataires du texte de Katrin Jadin. Parmi les 9 autres députés, la question reste ouverte. 4 députés MR pourraient faire pencher la balance vers un retour en commission.

Le président libéral Georges-Louis Bouchez va-t-il demander à certains députés de suivre le bloc de droite pour apaiser cdH et CD&V ? Ou bien voudra-t-il séduire le sp.a de Conner Rousseau, indispensable pour former une majorité sans le PS ? De la réponse à cette question dépendra certainement l’issue de ce dossier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK