Le parti Islam est-il un parti dangereux? "Le cœur du parti, c'est trois personnes"

Le Pierre Kroll de clôture
Le Pierre Kroll de clôture - © Pierre Kroll

Les propos du fondateur du parti Islam font beaucoup de bruit depuis quelques jours. Ce responsable a dévoilé certains grands points de son programme électoral. Séparation des hommes et les femmes dans les transports en commun, la présence obligatoire d'un homme en tête de liste lors des élections… Ces idées posent questions. Nous avons débattu autour de la légitimité de tels principes dans notre démocratie.

Les réactions ont été vives vendredi en Flandre après la révélation d'éléments du programme électoral du parti Islam, basé sur les principes du coran et de la charia, et visant à l'établissement d'une "démocratie islamiste".

Le parti Islam ne fut pas le seul sujet abordé ce mercredi soir sur le plateau d'A votre Avis. Il a aussi été question de l'éventuelle interdiction d'autres partis, comme le Vlaams Belang. Des outils existent-ils pour légiférer dans ce sens? C'est ce que nous avons développé.

Pour ce faire, nous avons reçu des invités de tous bords. Parmi nos interlocuteurs, l'anthropologue Lionel Remy. Ce doctorant à l'UCL a pu s'immerger pendant de cinq mois au sein du parti controversé. Fort de cette expérience, il s’apprête à sortir un livre sur le parti "Islam".

Côté politique, nous retrouvions Georges-Louis Bouchez (MR), mais aussi le président de la Ligue des Droits de l’Homme et avocat, Me Alexis Deswaef. 

Présent sur notre plateau également, Olivier Maingain (DéFi) en est revenu aux repères fondamentaux de notre démocratie afin de répondre à une question: peut-on faire interdire un parti politique? 

Car il n'y a pas que le parti "Islam" qui pose ou a posé question dans notre pays. Le Vlaams Belang est aussi connu pour avoir fait l'objet d'un cordon sanitaire. Mais cela s'est-il avéré efficace? La réponse du co-président d'Ecolo, Patrick Dupriez.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK