Iran: Reynders aborde le dossier Babaei, étudiant à Liège, avec le président Rohani

Lors de son entretien avec le président iranien Hassan Rohani, le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a soulevé le dossier d'Hamid Babaei qui a étudié à l'Université de Liège. Durant ses vacances en Iran en juillet 2013, il a été arrêté car soupçonné d'espionnage et est resté emprisonné depuis. M. Reynders a affirmé avoir demandé plus de détails à ce sujet.

Téhéran est régulièrement critiqué sur la scène internationale au sujet du respect des droits de l'homme, en particulier pour les exécutions publiques qui ont cours dans le pays.

Le ministre Reynders a souligné qu'il abordait aussi la situation des droits de l'homme lors de ses entretiens bilatéraux, en plus des aspects politiques et économiques, tant de manière générale que particulière, comme pour le cas de M. Babaei.

Débloquer des dossiers concrets

Si l'Iran veut poursuivre l'échange d'étudiants, alors cela doit se faire en toute sécurité, a estimé M. Reynders.

Il a par ailleurs rappelé que des efforts avaient été réalisés ces derniers mois et années pour empêcher que l'Iran développe ou se dote de l'arme nucléaire. "Je ne dis pas que ce dossier est plus important que ce qui se passe dans les rues de Téhéran", a précisé le ministre belge, qui a rappelé qu'il faut garder à l'esprit "d'où nous venons."

Le libéral a encore indiqué que son souci était de "débloquer des dossiers concrets" et non pas de satisfaire l'opinion publique. "J'essaie d'être un peu plus discret en Belgique et plus efficace à l'étranger, à l'inverse de certains de mes prédécesseurs", a encore glissé M. Reynders.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK