Intérêts notionnels: un coût "effarant de 4,25 milliards d'euros"

Pour arriver à ce chiffre sur les intérêts notionnels, le parti se base sur un tableau repris dans les chiffres du budget 2011. 
"On a toujours évoqué à propos de cette disposition fiscale un coût de quelque 500 millions d'euros pour le budget fédéral. Mais ici, sur base des chiffres présentés par le gouvernement, on arrive au chiffre effarant de 4,25 milliards d'euros! ", s'exclame le député fédéral Ecolo Georges Gilkinet dans La Libre Belgique. Selon lui cette mesure ne permet pourtant pas de renforcer la solidité des entreprises belges. 
Les entreprises qui en bénéficient "n'ont pas besoin d'aide"
"Les intérêts notionnels ont à la fois un coût démesuré si l'on en croit les documents budgétaires que nous avons reçus. D'autre part, les entreprises qui bénéficient le plus des intérêts notionnels sont des entreprises qui n'ont pas besoin d'être aidées - pour certaines, c'est utile". 
Pour le député fédéral, cette "forme d'aide publique importante" doit être mieux organisée, mieux encadrée et servir notamment l'emploi.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK