Interdire l'abattage sans étourdissement: malgré les critiques, Ben Weyts maintient son objectif

Ben Weyts, ministre flamand du Bien-être animal
Ben Weyts, ministre flamand du Bien-être animal - © JASPER JACOBS - BELGA

Le ministre flamand du Bien-être animal, Ben Weyts (N-VA), maintient son objectif d'interdire l'abattage d'animaux sans étourdissement dès 2019, comme le prévoit l'accord politique survenu à ce sujet mercredi. "La décision de principe est prise et tout le monde doit la respecter", a-t-il indiqué jeudi après des critiques de la communauté juive et de l'Exécutif des musulmans de Belgique.

Ben Weyts avait qualifié l'accord d'"historique". Cet accord avait été conclu après une tentative de médiation de Piet Vanthemsche (ex-Boerenbond). Le Forum des organisations juives ne peut pas encore dire s'il accepte l'interdiction, faute d'avoir déjà étudié le rapport en profondeur. La réaction est plus négative à l'Exécutif des musulmans de Belgique, (EMB) qui regrette que "certaines rumeurs fassent allusion à une éventuelle approbation de l'EMB par rapport à la méthode de l'étourdissement".

"Il n'est pas simple de se détacher des rites et des habitudes"

Le dialogue avec les communautés religieuses continue, a assuré Ben Weyts jeudi. Celui-ci dit comprendre l'opposition "parce qu'il n'est pas simple de se détacher de rites et d'habitudes qu'on applique depuis des années", mais affirme que la décision de principe est prise. "Et tout le monde doit la respecter."

En ce qui concerne l'abattage sans/avec étourdissement, "le dialogue a justement été orienté sur l'écoute de chacun et l'explication des nouvelles technologies et de l'électronarcose, mais aussi de l'application de l'abattage avec étourdissement par des communautés religieuses, y compris musulmanes, à l'étranger".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK