Intempéries: les travailleurs sinistrés peuvent accéder au chômage temporaire force majeure

Les travailleurs sinistrés à la suite des inondations peuvent prétendre au chômage temporaire force majeure, a annoncé lundi le ministre fédéral du Travail Pierre-Yves Dermagne.

Ce chômage permettra à celle ou celui qui le perçoit de conserver 70 % de sa rémunération, en plus de 5,63 euros quotidiens. Chaque travailleuse ou travailleur sinistré pourra en faire la demande à son employeur. 

Est concerné par le dispositif: la travailleuse ou le travailleur qui a subi des pertes ou des dégâts sévères et qui se trouve de facto dans l'impossibilité d'aller travailler parce qu'il doit donner la priorité à la recherche d'un nouveau logement, au nettoyage ou à la réparation de son habitation ou au règlement de son dossier de sinistre.

Extrait de notre journal de la mi-journée :

"Les victimes de ces inondations historiques ne peuvent pas se voir infliger une double peine, a commenté M. Dermagne, par voie de communiqué Aux yeux du ministre socialiste, l'impact matériel des dégâts des eaux implique un stress décuplé. Il fallait faire un geste envers les travailleurs qui ont tout perdu. Tout le monde n'est pas en mesure de répondre présent au travail le jour d'après, après avoir vu sa vie basculer et alors qu'il faut parfois tout reconstruire."


►►► À lire aussi : Intempéries : les banques se disent prêtes à aider les victimes des inondations


Il est également à noter que tous les sinistrés, bénéficiaires du chômage comme chef de famille ou isolés, ne seront pas pénalisés. Les citoyens concernés qui auront dû quitter leur domicile dans l'urgence pour trouver un autre toit conserveront leur statut.

Le bénéficiaire du chômage comme chef de famille ou isolé, qui habite provisoirement à une autre adresse, ne devra pas en faire mention à l'ONEM. Toujours selon Pierre-Yves Dermagne, il ou elle conservera ses droits en tant que personne sinistrée. Cette mesure n'aura pas plus d'impact pour la personne qui l'accueille chez elle. 

Enfin, les chômeurs complets et les chômeurs temporaires sont dispensés de déclarer les activités bénévoles qu'ils effectuent dans le cadre du nettoyage des régions sinistrées ou de l'aide à la population touchée.

Sujet JT du 16 juillet :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK