Inscriptions dans le secondaire: 1851 élèves sont sur liste d'attente pour la rentrée de septembre

Inscriptions dans le secondaire: 1851 élèves sont sur liste d'attente pour la rentrée de septembre
Inscriptions dans le secondaire: 1851 élèves sont sur liste d'attente pour la rentrée de septembre - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

A quatre mois de la prochaine rentrée scolaire, 1851 élèves de 6e primaire figurent sur liste d'attente en vue de leur inscription en première secondaire, a indiqué mercredi la ministre de l'Education, Caroline Désir (PS), interrogée en commission du Parlement de Fédération Wallonie-Bruxelles.

Alors que 98 écoles étaient complètes à cette même époque l'an dernier, 111 le sont déjà cette année.

Sur les 48.249 demandes d'inscriptions reçues dans le cadre de la 1re phase des inscriptions cette fin d'hiver, un peu plus de 90% des élèves ont obtenu une place dans l'école de leur premier choix, et plus de 96% dans une école de leur choix.

Néanmoins, 3,84% des élèves concernés n'ont pas obtenu de place dans l'école ou les écoles souhaitées, et figurent dès lors sur liste d'attente. Plus d'un millier (1069) d'entre eux concernent la seule Région bruxelloise.

Plus de pression à cause du coronavirus

Vu l'annulation de l'épreuve du CEB (Certificat d'études de base) en raison de la crise de Covid-19, les élèves de 6e primaire seront évalués cette année sur base de leur seul travail annuel. On estime dès lors qu'un plus grand nombre d'entre eux devraient obtenir leur CEB cette année. Cela devrait logiquement mettre davantage sous pression les inscriptions en 1re secondaire cette année.

La nouvelle majorité arc-en-ciel en Fédération Wallonie-Bruxelles a annoncé lors de son investiture sa volonté "d'abroger" le décret inscriptions, et de le remplacer par de nouvelles modalités.

La ministre Désir avait affiché avant la crise sa volonté de voir ses nouvelles modalités appliquées dès la rentrée scolaire de septembre 2021. Mercredi devant les députés, elle a confirmé le maintien de cette échéance à ce stade, mais sans garantie de résultat.

"On savait le calendrier déjà très serré mais il est clair qu'objectivement on n'est pas aidé par les circonstances", a-t-elle commenté. Caroline Désir a précisé vouloir privilégier la qualité du travail de réflexion sur les nouvelles modalités d'inscription, plutôt que de se précipiter pour tenir absolument le calendrier annoncé.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK