Inondations : pas encore de candidats trouvés pour analyser la gestion des voies hydrauliques

Après les inondations qui ont ravagé de nombreuses localités wallonnes à la mi-juillet, le ministre wallon du Climat, Philippe Henry a souhaité faire appel à des experts indépendants pour qu’ils analysent le déroulement des événements et examinent les décisions qui ont été prises, notamment la manière dont les barrages ont été gérés. 

Ces experts devront aussi faire des recommandations pour renforcer la prévention et améliorer la gestion hydraulique. Un marché a été lancé le 5 août dernier, mais jusqu’à présent, aucun candidat ne s’est présenté. L’appel est donc relancé.

Un délai trop court, selon le cabinet Henry

Après les inondations et les nombreuses questions et critiques qui ont suivi, notamment concernant la gestion du barrage d’Eupen, le ministre wallon du Climat a souhaité que des experts indépendants soient désignés pour faire la clarté sur ce qu’il s’est réellement passé. Les voies hydrauliques ont-elles été gérées correctement ? A-t-on fait tout ce qu’il fallait pour réduire l’impact des fortes précipitations sur les vallées touchées par les intempéries ? On se souvient de ces témoignages recueillis en vallée de la Vesdre, faisant état de vagues, de "tsunamis" ou de raz-de-marée ayant déferlé pendant la nuit.

Le 5 août, un premier marché a été lancé par le ministre. Mais jusqu’à présent, aucun candidat ne s’est manifesté que ce soit du côté des traditionnels grands cabinets d’audit ou du côté de sociétés spécialisées dans l’ingénierie ou l’hydrologie.

Les offres de services des experts indépendants étaient attendues vendredi dernier à 12 heures. Idéalement, les candidats retenus auraient dû être désignés au début de cette semaine.

Selon le cabinet Henry, s’il n’y a pas encore eu de candidats, c’est parce que le délai était trop court en cette période estivale. C’est la raison pour laquelle un nouveau marché est lancé. Cette fois, celui-ci est scindé en deux.

Un premier rapport demandé sur le déroulement des événements

Le premier appel d’offres concerne l’analyse de ce qu’il s’est passé lors des intempéries de la mi-juillet. L’avis d’experts indépendants est demandé sur le déroulement des événements. Que s’est-il passé ? Les bonnes décisions ont-elles été prises ? On se penchera, par exemple, sur l’état des voies hydrauliques et des barrages avant les précipitations intenses de la mi-juillet.

Le cabinet Henry insiste pour que les experts indépendants qui seront choisis entendent les spécialistes et les acteurs de terrains, comme les gestionnaires de barrage, mais aussi les sinistrés eux-mêmes qui ont vécu la montée des eaux.

Les conclusions de cette première étude sont attendues à la fin du mois de septembre.

Un deuxième rapport avec des recommandations

Le deuxième appel d’offres s’adresse à des experts indépendants qui formuleront des recommandations pour le renforcement de la prévention et l’amélioration de la gestion des voies hydrauliques et des ouvrages comme les barrages.
Ce deuxième rapport est attendu pour la fin du mois d’octobre.

Ce travail d’experts indépendant se fera en parallèle d’une enquête judiciaire déjà ouverte. Rappelons aussi qu’en septembre, les députés wallons devront décider s’ils mettent sur pied une commission spéciale ou une commission d’enquête sur ces événements.

Sur le même sujet: JT 20/07/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK