Inondations en Belgique : un hélicoptère de l’armée chargé de dégager les carcasses de voitures

Dans la masse de déchets liés aux inondations, on trouve de nombreuses carcasses de voiture. Certaines sont inaccessibles pour des dépanneuses classiques. Pour les évacuer, l’armée emploie donc les grands moyens et fait appel à son hélicoptère.

Depuis 11 heures ce jeudi, plusieurs paracommandos sont réquisitionnés pour dégager ces carcasses de voitures. L’opération d’hélitreuillage débute à Chaudfontaine, là où la rivière avait débordé la semaine dernière. Elle se poursuivra jusqu’à Hamoir, toujours en province de Liège, à 30-40 kilomètres de là.

Pourquoi un hélicoptère ?

Normalement, une voiture pèse une tonne, une tonne et demie. Mais ici, avec l’eau et la boue, elle pèse plus lourd, parfois le double de son poids. Une dépanneuse classique ne peut donc pas les évacuer, c’est alors à l’armée de s’en charger.

Si l’opération d’hélitreuillage est plus dangereuse, elle est aussi plus lente. On estime à quatre par jour le nombre de voitures qui pourront être sorties de l’eau. Pas plus. Et sachant qu’il y en a une centaine à évacuer, cette opération va donc assurément durer plusieurs semaines.


►►► À lire aussi : Inondations : la Fédération Wallonie-Bruxelles active un mécanisme d’aide d’urgence pour ses différents secteurs


Pour soulever les carcasses de voiture, les paracommandos les accrochent solidement à l’aide de câbles. L’hélicoptère vient ensuite soulever la voiture, qui n’ira finalement pas bien loin. Elle est déposée à quelques dizaines de mètres de là, dans un endroit un peu plus stable et plus accessible pour une dépanneuse. Un champ, par exemple.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK